Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Face à face [pv Racolène]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au delà de ce monde Index du Forum -> Les champs -> Village
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 385
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Sam 2 Sep - 15:38 (2017)    Sujet du message: Face à face [pv Racolène] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
  • Trouvé !

Criais-je en sautant sur les épaules de Tom. Sa cachette était vraiment nulle. C'était ma préférée dans les champs, bien sur que j'allais l'y trouver. De toute façon, où qu'il se soit caché, je le trouverai, j’étais extrêmement doué au cache-cache. Après tout, c'est moi qui demandais à chaque fois à jouer. Et à chaque fois, Tom acceptait bien qu'il sache qu'il allait perdre, personne ne gagnera jamais contre moi à cache-cache ! J’enchaînais donc :
  • Ça fait dix-neuf pour moi ! Youpi ! Le premier qui arrive à vingt a gagné, d'accord ?
  • J'en ai marre, j'abandonne, t'es trop forte à ce jeu. Je rentre à la maison !

Répondit-il en tournant les talons. Il tentait de s'en aller . Il avait juste oublié une chose, j'étais toujours sur son dos. Je n'allais pas le laisser s'enfuir comme ça. Je m'accrochais de toutes mes forces à son dos n'hésitant pas à le secouer  :
  • Tu ne peux pas abandonner ! Si tu joues plus à cache-cache, on peut jouer au lapin et au loup ou à ce que tu veux.
  • ...J'ai une idée, sourit mon grand frère après quelques instants de réflexion, je te défie en duel !

En duel ? Quel duel ? Qu'importe, ce serait forcément drôle ! Un défi s'était amusant si ce n'était pas violent et je suis sûr que Tom avait pensé à une idée géniale.
  • D'accord ! Ce serait génial ; c'est quoi ?
  • Je te défie de vendre plus de gâteau que moi au marché où Maman est en ce moment ! Le gagnant pourra prendre la tranche de pain de l'autre ce soir.
  • Chouette ! Je vais vendre plein de gâteau et j'aurai encore plus de pain que je te redonnerais parce que avec deux tranches j'aurai plus faim après !

Je sentie Tom sourire avant de s’élancer vers les champs, me portant toujours. J'éclatais de rire bientôt rejoint par mon frère. J'aimais tellement la sensation de l'air sur mon visage et du blé fouettant ce dernier. C'était vraiment extraordinaire !


Nous ne tardâmes pourtant pas à arriver au cœur du village chasseur. J’ouvris de grands yeux, comme à chaque fois que j'y venais, il y avait tellement de choses. Ça allait de bracelet naturel à des légumes de toutes sortes. C'était impressionnant mais pas aussi magnifique que les gâteaux de Maman. Celle-ci était installée un peu plus loin avec Karine qui devait l'aider ce jour-là. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle n'avait pu jouer avec nous. Néanmoins, quand elle nous vie, elle finit rapidement de servir la personne qui était devant elle, elle souhaitant une bonne journée avec un grand sourire, avant de se précipiter vers nous :
  • Salut ! Que faites-vous ici ? Je croyais que vous étiez occuper ailleurs ? Attend ...laisse moi devinez : Tom était fatiguer et donc t'as lancer un défie.

Maintenant qu'elle le disait, je ne voyais effectivement pas trop le rapport mais qu'importe, ça risquait d'être drôle et d'aider Maman en plus. J’acquiesçais donc avant de lui expliquer ce que notre frère avait prévue. Bien sûr , Karine demanda à participer. Je n'en attendais pas moi, c'était une sœur géniale ! Nous retournâmes vers l'endroit où Maman s'était installé et attendîmes les clients pour commencer le défie. Le soleil allait pourtant bientôt se coucher. Pourquoi il n'y avait plus personne ? Je voulais croiser quelqu'un ! Comme ça je gagnerai contre Tom et je pourrai lui prendre son pain pour pouvoir lui tirer la langue et lui rendre après !
Ne voulant pas rester là, je m'éloignai un peu de stand, cherchant quelqu'un à qui vendre le gâteau, bien décider à aborder toutes personnes passant par là !


""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
La Renarde
Hybride

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2014
Messages: 531
Localisation: Entre les pages d'un livre
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Sep - 07:39 (2017)    Sujet du message: Face à face [pv Racolène] Répondre en citant

Racolène n'était pas d'humeur a tenir le stand de sa mère au marché. En fait, il n'était pas d'humeur pour grand chose. Son petit frère et lui s'était disputé sur une chose futile et il s'en voulait d'avoir perdu patience (toute sa patience avait était drainée par son 'invité' qu'il avait du aider et hébergé pendant un bon moment).


Esteban commençait à se rendre compte que quelque chose clochait. Il ne sentait pas, ne voyait pas comme son frère et ses parents. Ses yeux ne ressemblaient en rien à ceux des autres chasseurs et surtout, personne d'autre que lui avait ses deux longues canines qui sortaient lorsqu'il s'énervait. Racolène avait beau le bercer, lui dire qu'il l'aimait cela ne rassurait en rien l'enfant. Ce matin, après une énième tentative de le rassurer, le voleur lui avait dit sèchement que geindre sur ses différences ou ses 'vraies origines' n'allait rien arranger et le rendait faible. Il avait vu les yeux de son frère se remplir de larmes qui se réfugia, blessé, dans sa chambre.


Il avait voulu monter et s'excuser mais son père lui avait conseillé de se changer les idées d'abord et de lui laisser un peu d'espace. Bien sûr, il avait raison mais cela n'empêchait pas son fils aînée d'être d'humeur exécrable à présent.


Racolène fixa les marchandises de sa mère et jura dans sa barbe. Il devait être avec Esteban, à s'excuser, pas ici. En plus, les chasseurs s'approchant de son stand le jaugeaient de haut en bas, reconnaissant le fameux fils de citadine. Il pouvait voir leur regard méfiant et leur dédain. Racolène força son plus charmant sourire et fit son boulot correctement. Après tout, le client était roi. (Mais les chasseurs restent proies des voleurs) Son père arriva peu de temps après pour prendre le relais et Racolène put s'éclipser avec un long soupir de soulagement. Alors qu'il tentait de s'en aller (non, il s'enfuyait pas, il voulait juste éviter plus d'interactions sociales que nécessaire) il rentra dans une jeune fille.


Il jura encore une fois, cette fois ci un peu plus fort, et la rattrapa avant qu'elle tombe. Elle était plus jeune que lui et lui lança un grand regard un peu déboussolée par le choc.


« Désolé! Je ne regardais pas où j'allais. » il la remit sur pied et lui lança un regard inquiet. « ça va aller ? »
""_____________________
Lalwendë a rarement de bonnes idées.
Racolène aime jouer avec le feu.
Lysandre a peur de son propre sang.
Roxane veut juste boire une bonne bière.
Revenir en haut
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 385
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Lun 23 Oct - 18:15 (2017)    Sujet du message: Face à face [pv Racolène] Répondre en citant



Cherchons, cherchons, cherchons des personnes qui veulent des fraisiers ! C'était ma devise à cet instant. Je devais trouver des gens aimant les gâteaux ! J'étais donc en pleine recherche quand, soudain, j’aperçus quelqu’un au loin. Un chasseur ! J'allais lui demander s'il voulait un fraisier ! Je me mis alors à courir vers lui afin de ne pas le rater. J'avais seulement mal estimé la force du chasseur et, lorsque, enfin je rentrai en collision avec lui, cette force menaça de me projeter à terre. Néanmoins, je savais que j'aurai le temps de me redresser avant de tomber, j'étais plutôt réactive pour ces choses-là, mais avant que j’eus le temps d’esquisser un geste, le jeune homme me rattrapa par le bras et me redressa avant de s'excuser :
«  Désolé ! Je ne regardais pas où j'allais. Ça va aller . »
Je levai un sourcil, surprise. Bien sûr que «  ça irait », quelle question étrange. Je savais, car je suis quelqu'un de très cultivée ! Que cette formule visait simplement à savoir si je ne m'étais pas fait mal dans ma chute. Pourtant, je ne pouvais pas répondre « non » car, la question était posée de telle sorte que, même si je m'étais cassé le bras, à un moment «  ça va aller » et donc je mentirai en disant que «  ça », quoi que ce « ça » signifie, n'irait pas, et sous-entendrai alors que je n'irai plus jamais bien. Et Mamie m'a dit que, mentir n'avait aucun sens et que cacher la vérité n’amenait que des ennuis.
Je levais alors les yeux vers le monsieur qui m'avait bousculé puis rattrapé, l'observaient quelques secondes, ce qui me permit de confirmer que l'humain était un chasseur, bien qu'il me semblât aussi un peu Citadin, ce qui était étrange, avant de lui répondre, lui souriant :
-  « Pourquoi tu t'excuses ? C'est moi qui ai foncé sur toi parce que je voulais te parler et que tu étais comme perdue dans tes pensées. Je ne sais pas trop pourquoi tu réfléchis en marchant mais comme je n'ai pas trouvé comment te parler sans faire ça, alors j'ai faits ça. En plus, tu es comme triste et il ne faut pas être triste ou en colère car c'est triste. En plus, tu étais tout seul donc je suis venue te parler car tu es gentil mais un peu triste et tu sais pas trop quo faire du coup tu t'ennuies et tu t’intéresses à pas beaucoup de choses et comme je veux que tu sois heureux ; j'ai une proposition très sérieuse à faire ! »
Je m'approchais de lui jusqu'à avoir mon nez pratiquement collé au sien :
« - Je suis sûr que ça te fera très plaisir de manger un gâteau parce que les gâteaux de ma Maman c'est les meilleurs au monde et du coup tu seras plus triste et tu seras émerveillé de tous les magnifiques gâteaux de Maman et ce sera super si tu souris et que tu n'as plus ton air soucieux. Comme ça je pourrai être ton amie parce que je t'aime bien et que tu es gentil, et je t’appellerai par ton nom et... d'ailleurs... tu t'appelles comment ? »

Je me reculais alors avant de lui sourie encore un fois.


""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
La Renarde
Hybride

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2014
Messages: 531
Localisation: Entre les pages d'un livre
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 18:07 (2018)    Sujet du message: Face à face [pv Racolène] Répondre en citant

Racolène s'arrêta un moment sous le choc. Il ne s'attendait pas à un tel flux de parole, ni à la proposition de gâteau. Est-ce que c'était si visible que ça qu'il se sentait mal ? Après, il était voleur pas un acteur même si son charisme l'a sorti du pétrin plus d'une fois. Il ne pu qu'hocher la tête presque automatiquement et eut un petit sourire au regard pétillant de la jeune fille. La plupart des jeunes qui l'approchaient, c'était soit pour voir le 'fils de citadine' soit parce qu'ils avaient entendu parler du plus jeune frère et des rumeurs sur lui. Dans tout les cas, Racolène les envoyait paître parce que ce n'étaient que des fouines.


« Le nom c'est Racolène. Effectivement, je n'ai pas passer une très bonne journée mais un peu de sucre pourrait me faire le plus grand bien. »


Maintenant qu'il y réfléchissait, ce serait une bonne idée d'en ramener à Esteban. Un petit cadeau gourmand pourrait aider à le radoucir et à écouter son frère.


« Eh bien Mademoiselle, je te suis. » il rit devant le sourire de la jeune fille qui s'agrandit encore plus. « Je vais peut être en prendre plus pour mon frère s'ils sont aussi magnifiques que tu ne le dis. »


Il devait avoir quelques pièces sur lui pour un ou deux. C'était mieux que rien. Après tout, il ne volait pas au marché. Il préferrait se saisir de chose plus brillantes. Aussi, il fallait admettre, les maisons de citadins étaient toujours remplis de bibelot amusant à revendre. Cela n'empêchait pas que certains chasseur le fusillairent du regard lorsqu'il suivit la jeune fille et passait à côté d'eux.



« Et d'ailleurs, quel est ton nom ? » demanda-t-il alors qu'il la suivait jusqu'au stand de gâteau.
""_____________________
Lalwendë a rarement de bonnes idées.
Racolène aime jouer avec le feu.
Lysandre a peur de son propre sang.
Roxane veut juste boire une bonne bière.
Revenir en haut
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 385
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 13:08 (2018)    Sujet du message: Face à face [pv Racolène] Répondre en citant

J'avais vu juste ! Comme d'habitude n'est-ce pas ? Néanmoins, ça ne me rendais pas plus contente que cela, il était triste et du coup, ça me rendait triste aussi. Pourtant, Racolène irai bientôt mieux, j'en étais sûr. Les gâteaux de Maman étaient les meilleurs au monde et ils rendaient heureux tout ceux qui en mangeaient. J'étais vraiment heureuse, pour ma part, que le monsieur qui me faisait face ait accepter ma proposition... et d'avoir réussie à lui arraché un petit sourire. En plus, j'aimais déjà bien le surnom dont il m'avaient affublé. Personne ne m'avaient jamais appelé « Mademoiselle ». L'on m'avait déjà nommé « Madame », par Ben et Stev..., pour une raison qui m'échappait d'ailleurs, mais jamais « Mademoiselle », surtout aussi gentiment, et ce nom me plaisait. Cependant, je pense que je préfère quand même mon vrai prénom : Karen. C'était le mien et je l'aimais beaucoup. Il était plein de « boom » de « plouf » et de « wharf ». c'est pour ça que j'étais contente que Racolène me demande le mien. Et puis, c'était gentil.  
 
 
- Je m'appelle Karen et je peux t'assurer que les fraisiers de Maman sont vraiment délicieux. Ton frère seras forcement content si tu lui en ramène.   
 
 
La preuve des supériorités des fraisiers de maman étant fait, je décidai d'attraper la main du jeune homme et de l’entraîné vers le centre du village. Nous étions alors entrer dans le village mais il ne pouvais pas savoir où était le stand de Maman, il n'y était sûrement jamais venue. Tout en l’entraînant fermement, je continuais ma litanie :  
 
 
 - Tu sais que je ne t'avais jamais vu, et pourtant, je connais beaucoup de monde. C'est peut-être normal parce que je ne peux pas être partout à la fois. Enfin, maintenant je t'ai rencontrer, c'est le principal. Et puis, tu es gentil mais tu es triste. Ça arrive des fois d'être triste et de passer une mauvais journée. C'est normal. Ce qui serai inquiétant c'est si tu ne ressentait jamais de tristesse, de joie ou d’excitation quand tu vois quelque chose de nouveau. Heureusement, je n'ai jamais rencontrer quelqu'un comme ça. Heureusement pour lui, je veux dire par ce que ce serai triste mais je suis certaine qu' pourrait l'aider. Et puis, lorsqu'on est triste, on peut aller voir des autres gens . Mais tu peux venir me voir la prochaine fois si tu ne sais pas trop qui aller voir. Je serai super heureuse de jouer avec toi.  
 
 
Je m’interrompis quelque seconde, le temps de jeté et un coup d’œil à Racolène et de lui sourire encore une fois. Il en avait besoin ; de sourire je veux dire. Les sourires réchauffent, c'est bien connue. Pas physiquement bien sur, parce que, sinon, lorsqu'il fait super chaud, l'on ne pourrai pas sourire sous peine d'encore augmenter la chaleur que ressent le destinataire du sourire.  
 
 
 Mon sourire s’agrandit encore en sentant la bonne odeur des gâteaux de Maman me chatouiller les narines.  
- On est arrivé ! Tu vas voir, ces gâteaux sont à la fois bon et pas chère. Et Maman est génial aussi, ah et puis Karine et toujours là.  

 
Puis, toujours en tenant la main de celui que je considérais déjà comme mon nouvel ami, j’interpellais ma sœur jumelle :  
 
 
- Kariiiine ! Coucou, il y a Racolène qui voudrait prendre des gâteaux pour lui et peut-être pour son petit frère.  

 
Certes, il ne m'avait pas préciser que c'était son petit frère mais pouvait-il en être autrement alors qu'il avait abordé une tel expression lorsqu'il l 'avait évoquer quelques instant plus tôt ? J'espère vraiment qu'il prendra un gâteau pour lui, il sera forcement content.  

 
Fier de mes paroles sage et mesuré de plus tôt et de mon résumé succin de la situation, je présentais quelques gâteaux à Racolène et me tus, impatiente de savoir quel pâtisserie il allait choisir.  
 
 
 
 
 

""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:46 (2018)    Sujet du message: Face à face [pv Racolène]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au delà de ce monde Index du Forum -> Les champs -> Village Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky