Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène]
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Au delà de ce monde Index du Forum -> Archives -> Archives des RP's
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Liù
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2013
Messages: 706
Localisation: En train d'écrire
Surnom: Elie
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Personnages: Marshall, 41 ans, chasseur (Je)Noé, 22 ans, Hybride cerf (je) - Billie, 16 ans, Hybride Louve (Je) - Léo Delance, 18 ans, Citadin/Hybride hyène (Tu) - Eliott Bourmault, 19 ans, Citadin (il)

MessagePosté le: Dim 25 Fév - 18:41 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Il n’était jamais vraiment à l’aise au moment de traverser la grande route, pas même au volant d’une camionnette et encore moins quand il était accompagné par un garde de l’Amphore. Normalement, il ne devrait pas être surveillé en allant simplement dans les champs : Cette mesure n’était prise que par sécurité, dans les très rares expéditions en forêt. Mais Eliott avait perdu la confiance de ses supérieurs, et il ne pouvait traverser sans un chaperon désormais. Pour lui c’était définitif : Les ballades en forêt, plus jamais, jamais, jamais, il avait bien assez de soucis comme ça.
 
Et comme si ça ne suffisait pas, sa sœur le harcelait depuis deux jours pour en savoir plus sur son soi-disant mystérieux nouveau petit copain. Elle lui avait fait le même coup la fois où il a invité une amie à la maison : Pendant une semaine, elle avait tenté de lui faire dire qu’ils étaient ensemble, alors que ce n’était pas le cas. Comme il avait mal vécu sa rupture avec Nick, elle essayait tout le temps de le mettre en couple avec tout son entourage… D’un côté, Eliott trouvait ça touchant venant de sa sœur, mais ça pouvait aussi être très agaçant. Surtout que là, il s’agissait d’un homme qu’il ne connaissait même pas.
 
Il soupira tandis que la voiture roulait difficilement sur des petits chemins terreux. Les champs de chasseur n’étaient pas vraiment adaptés aux engins de la ville, ne facilitant pas vraiment sa conduite. Il arriva finalement à l’entrée du village, demandant au garde s’il pensait rester dans la camionnette le temps de décharger les quelques kilos de granite à livrer. Apparemment, il considérait que ce n’était pas son boulot de l’aider, juste de garder un œil sur lui en sirotant tranquillement un café, pas question pour lui d’avoir affaire à « ces sauvages de chasseurs ». Encore un fils à papa feignant qui avait dû se faire pistonner pour son embauche… Comme Eliott en fait.
 
Résigné, il salua ploiement les chasseurs qui avaient commandé la cargaison de pierres, leur demandant de signer quelques papiers pour la forme. Chose que les chasseurs semblèrent trouver totalement inutile, n’étant pas amateurs de la paperasse citadine. Puisque cela faisait aussi parti de son travail, il les aida à décharger le tout, et fit mine de ne pas entendre les moqueries sur sa force physiques. C’est sûr que comparé aux chasseurs robustes, il faisait pâle figure. Ces gens l’agaçaient, il avait hâte de terminer avec tout ça et rentrer chez lui.
 
« Laisse ça petit, tu vas te faire mal. Ricanna l’un d’eux.
- Ils vous donnent quoi à manger en ville franchement ?
- Ça va, je peux vous laisser vous débrouiller hein, puisque ça à l’air d’être un boulot de chasseur.
- Un boulot de chasseur ? Et les boulots de citadins, c’est quoi ? Cirer les chaussures ? T’as raison p’tit, pose ça et va t’assoir. »
 
Pourquoi petit ? Agacé, Eliott soupira et se retourna pour poser son lourd morceau de granite, sursautant en se retrouvant face à face avec un visage connu. S’il s’attendait à ça… Est-ce que c’était… Racolène ?

""_____________________
Billie : "Du courage nom d’un loup, du courage ! Enfin… J’essayais d’être courageuse."
Léo : "Tu m'as aidé juste pour m'aider, moi je l'aurais fait car un cadavre à domicile c'est trop d'encombrement."
Eliott : "Il n'y aucune différence entre nous deux. Elle a juste des oreilles et une queue en plus, c'est tout."
Noé : "La peur, ça nous terrifie tous."
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
La Renarde
Hybride

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2014
Messages: 517
Localisation: Entre les pages d'un livre
Féminin

MessagePosté le: Dim 25 Fév - 21:23 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

Racolène était sur le toit de sa maison avec son frère dans les bras quand il vit de loin les citadins arriver. Esteban ouvrit un œil endormi et marmonna quelque chose à propos d'odeurs de rouille et trop forte. Le chasseur sourit devant la petite bouille et embrassa son front.


« Tu n'as pas à t'en inquiéter Esteban. Ils ne restent jamais longtemps ici.


« Je les aime pas. » fit l'enfant, boudeur. « Je comprends pas pourquoi tu aimes aller à la ville.


« C'est un travail comme un autre. Sur ce ! » Il pris le petit dans ses bras et tous deux descendir du toit. « Il faut que j'y aille. Nos voisins aimeraient que j'utilise un peu mes bras pour déplacer la cargaison.


« Reviens vite ! Je veux qu'on joue après. »


Le chasseur hocha la tête avec un grand sourire. Il se redressa après et siffla Lacrimosa qui arriva au trot. Il attrapa un bâton, puis les crins de son étalon et se hissa sur lui. Il n'utilisait pas le bâton comme cravache : il avait apris à lacri à ralentir lorsqu'il sentait son maître tapoter son poitrail. Cela permettait à Racolène de chevauchait à cru sans trop de soucis.


Le cheval détala au galop au premier coup de talons. Racolène sourit en sentant le vent fouetter son visage et les muscles bougeant sous lui. C'était sans doute ce qu'il aimait le plus, galoper sans retenue sur les chemins de terre, ses soucis s'envolant dans l'air. Les quelques chasseurs près de la camionette l'ignorèrent lorsqu'il arriva sur son étalon.


Le voleur ralentit et se pencha pour serrer la main d'un de ses voisins, le seul ami de son père qui n'avait aucun problème avec Rac où son frère hybride.


« Rac ! Décidé à nous aider cette fois-ci ?


« j'aide toujours ! Tu es cruel, Mark.» Il glissa du dos de l'étalon qui souffla à travers ses naseaux. Réclamant une caresse.


Rac gratta l'encolure de son étalon avec un doux sourire avant de voir une silhouette familière. Il écouta distraitement les demandes de Mark avant de lui sourire et de se diriger vers le jeune citadin. Celui-ci ne l'entendit pas arriver et lorsque leur regard se croisèrent il ne put s'empêcher de sourire encore plus.


« Comme on se retrouve, chaton» il l'observa de haut en bas et émit un petit rire. S'il s'attendait à ça. Et le jeunot avait l'air en meilleure forme. « J'ignorais que les petits salariés de l'amphore se salissaient les mains dans les champs. 


« Racolène on ne détrousse ni déshabille les gens de la ville. Ils sont là pour travailler.


« Mais j'ai rien fait ! » râla le voleur avant de se retourner vers Eliott et de lui faire un clin d'oeil. « Pas encore. »
""_____________________
Lalwendë a rarement de bonnes idées.
Racolène aime jouer avec le feu.
Lysandre a peur de son propre sang.
Roxane veut juste boire une bonne bière.
Revenir en haut
Liù
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2013
Messages: 706
Localisation: En train d'écrire
Surnom: Elie
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Personnages: Marshall, 41 ans, chasseur (Je)Noé, 22 ans, Hybride cerf (je) - Billie, 16 ans, Hybride Louve (Je) - Léo Delance, 18 ans, Citadin/Hybride hyène (Tu) - Eliott Bourmault, 19 ans, Citadin (il)

MessagePosté le: Mer 28 Fév - 22:38 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

« Comment on se retrouve, chaton ? »
 
Il ne comprenait plus rien : Que faisait-il ici ? Et… Habillé en chasseur en plus ? Et il connaissait les autres ? Un peu perdu, et ne sachant pas vraiment quelles conclusions en tirer, Eliott ne sut que balbutier, commençant déjà à rougir suite aux commentaires de Racolène et son ami.
 
« Mais enfin, qu’est-ce que tu... Pourquoi, enfin, j’comprend pas, tu, pourquoi tu es là ? »
 
Il aurait aussi pu s’agacer d’être encore appelé ‘chaton’, ou, du sous-entendu tendancieux du dénommé Mark, mais non, lui, tout ce qu’il trouvait à dire, c’était une phrase à peine construite et hésitante. Il fallait dire qu’il était plutôt surpris de le trouver là, le fameux chapardeur. Histoire de récupérer tout de même une certaine contenance, si c’était encore possible, il voulu rajouter quelque chose, et ne fut pas plus inspiré que d’expliquer la raison de sa propre présence, bien qu’elle fut évidente :
 
« Je suis en plein travail là. » Maugréa-t-il en saisissant un autre bloc.
 
Il était clair qu’Eliott n’avait jamais été un génie de la répartie, mais quand il était déstabilisé, c’était pire que tout. Mais il ne saurait dire si c’était le fait de voir que Racolène était possiblement un chasseur et qu’il lui avait donc vraiment mentit sur toute la ligne, ou bien le petit clin d’œil pas tout à fait innocent qui le rendais le plus confus.
 
Ses ‘collègues’ chasseurs eux semblaient fort amusés par la situation. Les échanges se passaient toujours bien en général, mais il n’était pas rare qu’Eliott tombe sur des chasseurs plutôt taquins avec les citadins, ou du moins, avec lui. Les blagues sur les gens de la ville étaient fréquentes, mais il s’était habitué à ces plaisanteries, d’autant plus que les citadins en faisaient tout autant sur les chasseurs. Il avait été surpris un jour qu’un chasseur lui dise qu’il était plus agréable de travailler avec lui que certains citadins beaucoup plus « snobs et méprisants » que lui. Sur le coup il n’avait pas vraiment su quoi en penser, avant de se dire finalement que c’était un compliment. Et puis, il fallait dire que ce travail cassait un peu les barrières : Après tout, ils faisaient tous le même boulot, le temps de quelques heures.

""_____________________
Billie : "Du courage nom d’un loup, du courage ! Enfin… J’essayais d’être courageuse."
Léo : "Tu m'as aidé juste pour m'aider, moi je l'aurais fait car un cadavre à domicile c'est trop d'encombrement."
Eliott : "Il n'y aucune différence entre nous deux. Elle a juste des oreilles et une queue en plus, c'est tout."
Noé : "La peur, ça nous terrifie tous."
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
La Renarde
Hybride

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2014
Messages: 517
Localisation: Entre les pages d'un livre
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Mar - 10:12 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

Voir Eliott balbutier devant lui était très amusant. C'était dingue comme un rien pouvait le déstabiliser. Racolène ne fit aucun mouvement pour l'aider, après tout comme son ami l'avait dit, il aidait rarement vu que son vrai travail était de déposseder les autres de leur argent.


« Qu'est ce que je fais là ? Vraiment ? C'est pas évident ? » il ricana avant de donner une tape amicale dans le dos du jeune homme. Il s'approcha d'une des caisses et commença à examiner le granit des autres bloc. « J'ai jamais dis que j'étais un citadin que je sache ? »


Bon okay, il avait aussi beaucoup mentit mais c'était un détail ! Un des chasseur leva un sourcil à son commentaire et grommela un 'fils de citadine' ce qui lui valut un regard noir de Mark.


Pas un citadin. Pas un chasseur. Certains pourraient dire qu'il n'avait sa place nulle part. Mais pour lui c'était le contraire.


Il croisa le regard d'un autre citadin qui, lui, était resté dans la camionette. Racolène lui fit un sourire narquois avant de continuer son examen. Les citadins pensaient souvent que les chasseurs ne connaissaient rien en pierre ou quoi que ce soit qui ne venait pas des champs. Ils eurent affaire à un bon nombre d'arnaques (même si c'est assez dur de s'en plaindre contre les entreprises qui les fournissaient). Son père lui avait appris à selectionner les meilleurs matériaux et d'aider les autres chasseurs à faire la différence.


Mark frotta l'encolure de Lacrimosa qui eut un petit hennissement satisfait. Les chasseurs passaient à côté de l'étalon sans le déranger. Après tout, cette brave bête n'obéissait qu'à Rac et il vallait mieux pas toucher aux affaires du voleur. C'est qu'il pouvait s'énerver quand il voulait. L'étalon remarqua le citadin parmis les autres humains et s'approcha curieux. Il portait des vêtements différents que les chasseurs et la texture semblait avoir meilleur goût que les autres. Tendant son long cou, il essaya de machouiller le blouson d'Eliott.


Racolène se releva lorsqu'il vit la scène et éclata de rire.


« Lacri ! Laisse le tranquille le pauvre ! Il a déjà l'air assez perdu comme ça ! »
""_____________________
Lalwendë a rarement de bonnes idées.
Racolène aime jouer avec le feu.
Lysandre a peur de son propre sang.
Roxane veut juste boire une bonne bière.
Revenir en haut
Liù
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2013
Messages: 706
Localisation: En train d'écrire
Surnom: Elie
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Personnages: Marshall, 41 ans, chasseur (Je)Noé, 22 ans, Hybride cerf (je) - Billie, 16 ans, Hybride Louve (Je) - Léo Delance, 18 ans, Citadin/Hybride hyène (Tu) - Eliott Bourmault, 19 ans, Citadin (il)

MessagePosté le: Dim 25 Mar - 20:30 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

«  J'ai jamais dis que j'étais un citadin que je sache ?

- Attends, tu… »

 

Eliott s’arrêta dans ses reproches, se demandant s’il n’avait pas raison : Lui avait-il confirmé qu’il était citadin ? Il n’en était pas sûr… Oui, mais, il ne lui avait pas dit que c’était un chasseur non plus, forcément qu’Eliott allait penser qu’il était de la ville ! Et puis, il lui avait quand même mentit du début à la fin. Remis de sa surprise de le voir ici, et désormais certain qu’il était effectivement un chasseur, la gêne d’Eliott laissa place à une mine renfrognée : Il n’était pas vraiment énervé, mais plutôt d’une humeur râleuse, ayant l’impression d’avoir été pris pour un imbécile depuis le début.

 

« Ne te vante pas de ne pas m’avoir berné, tu m’as quand même bien roulé dans la farine je te rappelle. »

 

Agacé, il saisit un gros bloc de granite, et tenta, en vain, de le soulever. Jouer les gros bras, ça ne marchait qu’avec des gros bras, sinon, ça donnait l’air ridicule (enfin, c’est ce qu’il concluait de cet échec cuisant). Il opta donc pour un autre plus léger, avant de sourciller à un juron d’un des chasseurs, se retournant un instant. Fils de citadine ? Ça lui était destiné ? En quoi était-ce offensant de dire ça à un citadin ? N’ayant pas vraiment compris, il passa au-dessus, préférant ne pas s’y attarder : Il était ici pour son salaire, pas le temps de s’offusquer des murmures.

 

Déposant finalement son petit bloc, Eliott sursauta quand il remarqua qu’un cheval s’intéressait d’un peu trop près à son blouson. Ha là, non : Il s’était déjà racheté des vêtements neufs après s’être fait tabasser, il n’allait pas en plus se faire manger un blouson par un cheval, surtout que c’était pas donné ça. Mais, il y avait aussi le fait qu’il n’était pas vraiment rassuré d’avoir une bête aussi imposante tout près de lui. C’est qu’il n’était nullement affilié aux écuries à l’Amphore, donc les chevaux n’étaient pas vraiment son domaine, et les histoires de coup de sabots accidentels entendues par certaines rumeurs ne le rassuraient pas non plus. Il recula un pas et tenta de se dégager, mais l’équidé semblait vivement intéressé par son blouson, et n’avait visiblement pas envie de lâcher l’affaire.

 

« Hé, héé, doucement le cheval… Non, non attends, ne mange pas ça. Gentil cheval hein, gentil ! »

 

Eliott grommela en voyant Racolène rire de la situation. Oui bon, il ne savait pas s’y prendre avec les bêtes, et en plus c’était un empoté de citadin, mais il n’y avait pas de quoi rire pour autant, il aimerait le voir lui, dépaysé dans la ville ! Ha… Non, ça ne marchait pas avec ce chasseur-ci en fait, puisqu’il semblait très bien connaitre les terres de l’Amphore. Agacé mais résigné, il demanda toutefois de l’aide :

 

« Y’a pas quelqu’un qui peut le rappeler ? Non mais parce que, c’est pas que je suis pas l’ami des animaux, mais je sais pas comment le faire arrêter… »

 

A force de reculer, il se retrouva  à se cacher derrière Racolène comme un enfant. Son collègue sirotait toujours tranquillement son café à l’intérieur de la camionnette, ne jugeant apparemment pas que le problème soit suffisant pour que ça le fasse sortir du véhicule. Il regrettait ses anciens collègues, ceux d’avant sa confrontation avec Terry…

 

« Mais qu’est-ce que je fais là moi, au lieu d’être caissier ou serveur, comme tout le monde ? » Grommela-t-il, toujours derrière Racolène.
""_____________________
Billie : "Du courage nom d’un loup, du courage ! Enfin… J’essayais d’être courageuse."
Léo : "Tu m'as aidé juste pour m'aider, moi je l'aurais fait car un cadavre à domicile c'est trop d'encombrement."
Eliott : "Il n'y aucune différence entre nous deux. Elle a juste des oreilles et une queue en plus, c'est tout."
Noé : "La peur, ça nous terrifie tous."
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
La Renarde
Hybride

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2014
Messages: 517
Localisation: Entre les pages d'un livre
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Mar - 12:53 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

« Ne te vante pas de ne pas m’avoir berné, tu m’as quand même bien roulé dans la farine je te rappelle. »



Le voleur eut un petit haussement d'épaule, pas troublé le moins du monde à ce sujet. Après tout, il était un manipulateur professionnel. Alors qu'il se concentrait sur sa tâche, Mark le rejoignit. Il en profita pour lui murmurer:


« La plupart des pierres ici sont de bonnes qualités. Sauf les plus grosses là-bas. Imposant mais pas aussi travaillé que les autres.


« Pas de problèmes, j'dis ça à mes gars et on ramène le lot à la grange. Rac' attends. » il attrapa le bras du voleur avant qu'il puisse s'éloigner. « Comment tu connais le gosse ? T'es pas allé fouiner dans les bureaux de l'Amphore hein ? »


Le chasseur haussa un sourcil. Il dirigea son regard vers Eliott qui tentait de pousser le cheval loin de lui et échouait.


« Depuis quand tu t'interesse à mes virées en ville ? » demanda-t-il.


« Si tu te mets à dos leurs gars il y a pas que toi qui va douiller. Tu restes un chasseur à leurs yeux.


« Bon sang, faudrait savoir ! » grinça Racolène. « Un coup on me traite de citadin maintenant je suis un des vôtres. Je n'appartiens à personne! »


Il libéra son bras au moment où Eliott se réfugiait dans son dos. Le geste lui arracha malgré tout un sourire. Rac lança juste un dernier regard noir à Mark avant de se positionner entre son étalon et le citadin qui avait aggripé les épaules du chasseur pour mieux se cacher. Le voleur leva les yeux au ciel, amusé et se retourna un peu pour lui faire un sourire rassurant. Il n'y avait pas cran chose à craindre pourtant. Lacrimosa voulut passer à côté mais son propriétaire mis la main et ramena le cheval à lui, lui faisant face.


« T'as pas honte hein ? On embête pas le chaton.» il lui frotta le front avant de gratter derrière les oreilles. « Allez, va brouter ailleurs. »


L'étalon souffla, ennuyé, mais le chasseur poussa son poitrail, l'éloignant d'eux. L'étalon alla alors brouter ailleurs, les autres chasseurs s'écartant sur son passage.


« Lacrimosa est plutôt calme aujourd'hui. Tu as de la chance. » Racolène eut un petit rire. « Il y a certains jours il hésite pas à forcer le passage pour avoir ce qu'il veut. »


« Mais qu'est ce que je fais là moi, au lieu d'être caissier ou serveur comme tout le monde ? »


« Oh je t'en prie ! Tu passerai tes journées à t'ennuyer et te morfondre. » Racolène ne pouvait pas imaginer à quel point ces métiers pouvaient être tristes.


Devant l'inquiétude du jeune citadin il roula des yeux.


« Eh, ce sont pas des prédateurs ! Ça fait 400kg et on s'en sert comme monture. Regarde. » il saisit la main d'Eliott et le traîna vers Lacri. Il lâcha le citadin et avec agilité grimpa sur son étalon. « Tu es déjà monté à cheval ?» demanda-t-il en tendant la main, espérant que l'autre comprenne qu'il l'invitait à le rejoindre sur le cheval.
""_____________________
Lalwendë a rarement de bonnes idées.
Racolène aime jouer avec le feu.
Lysandre a peur de son propre sang.
Roxane veut juste boire une bonne bière.
Revenir en haut
Liù
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2013
Messages: 706
Localisation: En train d'écrire
Surnom: Elie
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Personnages: Marshall, 41 ans, chasseur (Je)Noé, 22 ans, Hybride cerf (je) - Billie, 16 ans, Hybride Louve (Je) - Léo Delance, 18 ans, Citadin/Hybride hyène (Tu) - Eliott Bourmault, 19 ans, Citadin (il)

MessagePosté le: Lun 23 Avr - 07:11 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

« Je n’appartiens à personne ! »


Eliott, malgré qu’il soit un peu occupé avec un cheval trop curieux, se demanda pourquoi les deux chasseurs se disputaient, n’y ayant toutefois pas vraiment fait attention jusqu’à ce que Racolène hausse le ton. Allons bon, ce n’était pas ses histoires, inutile de s’en mêler. Mais la tension entre les chasseurs attisa tout de même sa curiosité. Se souvenant parfaitement des conséquences de la dernière fois qu’il avait succombé à son envie d’en savoir plus sur quelque chose dont il ne devait rien savoir, il s’abstient de tout commentaire et préféra faire comme si de rien était. Se mêler de ce qui ne le regardait pas, cela revenait à s’enliser dans les problèmes à coup sûr, et c’était bien la dernière chose dont il avait besoin : Des problèmes.


Pourtant, celui qu’il avait en ce moment, c’était un énorme cheval qui semblait lui en vouloir. Il se sentait peut-être un peu ridicule à se cacher comme ça derrière le chasseur, qui semblait d’ailleurs fort amusé par la situation, mais il n’avait pas l’habitude de côtoyer des animaux plus gros qu’un chien, et encore. Racolène établit toutefois une distance entre lui et l’animal, pour le plus grand soulagement du citadin. Eliott fit toutefois une petite moue offusquée aux commentaires du chasseur, commençant à craindre que ce surnom ne devienne définitif.


« Oh je t'en prie ! Tu passerai tes journées à t'ennuyer et te morfondre.
-Peut-être, mais au moins, je serais toujours sûr de rentrer chez moi en un seul morceau et de ne pas avoir d’ennui. » Se défendit-il, bien que sachant qu’il défendait la position d’un peureux citadin.


Après, il devait accorder au chasseur que ces petits boulots seraient certainement beaucoup moins palpitants, mais entre s’ennuyer et avoir des ennuis, Eliott préférait encore la première option. Les précisions de Racolène sur les chevaux ne le rassurèrent pas le moins du monde, 400 kilos, ça faisait quand même plus que quatre fois son poids. Il protesta quand Racolène le prit par le bras, mais avec sa force plus que médiocre, il n’eut d’autre choix que de se laisser entraîner vers le fameux Lacrimosa. Rac’ monta dessus avec aisance, invitant Eliott à monter.


Lui.


Sur un cheval.


Eliott se pinça les lèvres :


« Ben, c’est réservé aux gardes qui sont bien gradés, de monter les chevaux de l’Amphore. Pour dire, j’en ai même jamais vraiment approché, j’ai jamais été aux écuries… Tu… Tu veux quand même pas que je monte dessus ? Parce que, je sais absolument pas comment faire un truc pareil, je saurais même pas comment m’y prendre. »


Il lança un regard en coin aux autres chasseurs présents. D’un côté, il pourrait se ridiculiser en tentant vainement de monter sur ce satané cheval, mais il passerait encore pour un citadin incapable s’il refusait. Et puis, il se demandait aussi quel effet ça faisait, de monter sur un cheval. Ha, mais, autre truc auquel il n’avait pas pensé : Son collègue à l’intérieur du fourgon était ici pour veiller à ce qu’il ne fasse pas de bêtises, et comment dire que s’amuser à galoper au lieu de faire le travail demandé, ce n’était pas vraiment autorisé. A la fois soulagé et un peu déçu d’avoir cet argument (Il ne savait vraiment pas ce qu’il voulait), il précisa à Racolène, lançant un regard vers la camionnette pour qu’il comprenne où il voulait en venir :


« Et puis, je suis pas sûr d’avoir vraiment le droit de faire ça. »


Il n’avait certainement pas envie de se faire définitivement virer : sinon, il pouvait dire adieu à sa recherche d’appartement.


« Je sais que je me plains, mais j’en ai quand même besoin de ce boulot, je suis déjà mal noté auprès de Terry, j’aime autant pas aggraver mon cas. »


Et c’était d’autant plus vrai que se faire virer de l’Amphore, ça n’avait pas les même répercussions que de se faire virer d’un café : Si ça devait arriver, il ne trouverait plus de boulot nul part.
""_____________________
Billie : "Du courage nom d’un loup, du courage ! Enfin… J’essayais d’être courageuse."
Léo : "Tu m'as aidé juste pour m'aider, moi je l'aurais fait car un cadavre à domicile c'est trop d'encombrement."
Eliott : "Il n'y aucune différence entre nous deux. Elle a juste des oreilles et une queue en plus, c'est tout."
Noé : "La peur, ça nous terrifie tous."
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
La Renarde
Hybride

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2014
Messages: 517
Localisation: Entre les pages d'un livre
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Mai - 20:57 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

« Et puis, je suis pas sûr d’avoir vraiment le droit de faire ça. »

Racolène releva le regard et croisa celui du citadin qui se tenait dans le camion. Effectivement, il savait que les citadins préféreraient se tenir à distance mêmes dans les échanges commerciaux. Mais honnêtement : vu comment Eliott n'avait pas le physique pour ce genre de travail, cela changerait pas grand chose qu'il soit là ou pas ? Bon, c'est méchant mais c'est vrai ! En plus, on peut se permettre un peu de détente non ?

« Je sais que je me plains, mais j’en ai quand même besoin de ce boulot, je suis déjà mal noté auprès de Terry, j’aime autant pas aggraver mon cas. »


Le chasseur reposa ses yeux sur Eliott. Hum... Alors il faut juste qu'il ne soit pas au courant ? Il offrit un grand sourire au jeune homme avant de donner un léger coup de talon pour faire avancer Lacrimosa vers le camion. Le gars se redressa en reniflant, pas heureux d'avoir attirer l'attention d'un chasseur. Le voleur lui fit signe de baisser sa vitre, pour qu'il puisse parler, ce qu'il fit à contre-coeur. Eliott devait se demander ce qu'il préparait, il ne pensait sans doute pas qu'il allait réussir à tourner la situation à son avantage. Racolène commença à échanger à voix basse avec le conducteur du camion. Coup de chance pour lui, cet homme s'ennuyait, pas sérieux, et les quelques billets que Racolène avait dans ses poches faisaient briller les yeux du citadin.


« Eliott ? » le gars semblait étonné de la demande du chasseur.


« Oui. Il vient de me dire qu'il a jamais fait de cheval et j'ai envie de le taquiner un peu. Ça fera rire tout le monde et en plus je pars pas loin. » il montra les alentours, complètement ouvert, des champs. « Je vais le kidnapper, je veux pas de problème. »


Le gars haussa les sourcils. Racolène sentait tous les yeux posés sur leur échange. Mark se frottait le visage, fatigué. Aux quelques chasseurs qui semblaient outrés qu'un des leurs marchande dans leur dos, Mark tente de les calmer en montrant discrètement Eliott. La réputation de coureur de jupons de Rac' joua en sa faveur, et très vite ils détournèrent le regard. Racolène s'en fichait, ce qu'il voulait c'était rire un peu avec Eliott.


« Il a encore du boulot mon gars. Et si mes patrons l'apprennent ça me retombera dessus.»


« Il n'y a que toi et lui. Si vous ne dîtes rien, l'un comme l'autre, qu'est ce que tu risques ?» il eut un petit rire. « Regarde, tous les papiers sont signés et il a pas les bras pour déplacer les pierres. Je reste dans ton champ de vision et quand tout ce finit, on fait comme si jamais rien ne s'était passé. Et s'il revient la prochaine fois qui sait... » il frotta les billets entre ses doigts. « J'en aurais peut être plus dans les poches. »


Et sur ces belles paroles (et billets) échangées, Racolène fit tourner les sabots de son étalon et trotta juqu'à Eliott. Celui-ci semblait encore plus inquiet que quand il l'avait laissé. Le voleur prit alors une voix rassurante :


« On a eut un arrangement. Allez, juste quelques minutes.» il retendit sa main et lui sourit. « Je te promets, tu le regretteras pas. »


Bon okay. Comme il prévoyait de lui faire un peu peur en faisant détaler son cheval au galop dés qu'il était bien installé, il allait peut être être mécontent. Mais Racolène avait déjà fait ce genre de tour avec des chasseuses : il savait comment gérer son cheval et maintenir une personne confortablement dessus.


(Et là Eliott dis non et Racolène à soudoyé un garde pour rien XD Pardon, pardon.)
""_____________________
Lalwendë a rarement de bonnes idées.
Racolène aime jouer avec le feu.
Lysandre a peur de son propre sang.
Roxane veut juste boire une bonne bière.
Revenir en haut
Liù
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2013
Messages: 706
Localisation: En train d'écrire
Surnom: Elie
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Personnages: Marshall, 41 ans, chasseur (Je)Noé, 22 ans, Hybride cerf (je) - Billie, 16 ans, Hybride Louve (Je) - Léo Delance, 18 ans, Citadin/Hybride hyène (Tu) - Eliott Bourmault, 19 ans, Citadin (il)

MessagePosté le: Lun 7 Mai - 08:54 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

Eliott commença à paniquer en voyant Racolène se diriger vers la camionnette. Qu’est-ce qu’il allait lui raconter ? Désemparé, Eliott tenta de protester mais se tut quand Racolène atteignit la fenêtre de la voiture : Il n’avait plus qu’à espérer qu’il ne se ferait pas virer de manière définitive. Bon, il ne pensait pas que Racolène veuille le faire virer, c’était un voleur et un menteur mais quand même, mais c’était surtout le garde qui l’inquiétait : Et s’il mettait tous ces détails dans son rapport ? Eliott était trop préoccupé par sa propre situation pour se rendre compte qu’il n’était pas le seul à observer leur échange, Racolène semblant d’ailleurs d’un naturel à attirer l’attention.

Eliott fit les gros yeux en voyant le discret échange d’argent, n’en revenant pas qu’il lui donne carrément des billets juste pour que lui monte sur un cheval. Il venait d’acheter le silence du garde là, il rêvait pas ? Le chapardeur (ce surnom lui était resté) revint vers lui, tout sourire.

« Un arrangement, hein ?, fit-il en arquant un sourcil, Bon… »

Eliott passa outre, son attention se portant plutôt sur Lacrimosa. Il se montra plutôt hésitant, parce que c’était bien beau d’avoir la coopération du collègue, mais ça ne l’aidait pas vraiment pour ses lacunes en équitation. Son niveau de connaissance équine était actuellement de zéro. Peut-être même en dessous. Etait-ce vraiment une bonne idée ? D’un autre côté, il n’aurait peut-être plus jamais d’occasion comme celle-ci, à moins qu’il soit un jour placé au poste des écuries. Mais maintenant que Rac’ avait pris la peine de négocier, ayant même payé son collègue (même si ce n’était peut-être pas vraiment avec son argent vu que c’était un voleur, mais bref), Eliott passerait encore pour le boulet de service s’il refusait. Et à tous les coups, il se ferait encore qualifier de chaton. Y’avait intérêt à ce que ce soit sympa le cheval… Il soupira pour marquer la fin de sa réflexion, finalement plus ou moins décidé, quoiqu’encore hésitant sur la décision qu’il avait prise (oui, il ne savait vraiment pas ce qu’il voulait…).

« Hé bien, allons-y dans ce cas. »

Il jaugea un instant l’animal, s’approchant doucement, et saisissant d’une façon peu assurée la main de Racolène. Bon, il l’aidait à monter, tant mieux, parce que sinon, ils n’avaient pas fini. Aidé par la force du chasseur, il parvint à se glisser sur l’étalon, après deux ou trois échecs. Ce n’était peut-être pas si mal pour un début ? Mais une fois dessus, il n’était pas encore certain de son équilibre et de sa stabilité, encore peu rassuré. Mais il devait l’avouer, cette nouvelle sensation était grisante : Il était sur un animal d’environ quatre fois son poids !

« Bon, juste une petite ballade tranquille hein ? »

De là où il était, il ne put pas vraiment le sourire de Racolène à cette remarque. Mais s’il l’avait vu, il aurait compris que cela ne présageait rien de bon pour lui : Mais alors pas bon du tout.

Le cheval détala à toute vitesse, laissant échapper un cri de surprise à Eliott, dont le premier réflex fut de s’accrocher de toutes ses forces à Racolène assis devant lui : Il n’était pas sûr de son équilibre à l’arrêt, mais alors là, il avait l’impression que s’il relâchait un peu, il allait tomber de deux mètres de haut. Enfin, il exagérait un peu la taille, mais ce n’était pas comme s’il était bien renseigné sur la taille de chevaux. Tout ce dont il était sûr, ce que c’était grand. Et rapide.

Beaucoup trop rapide !

« Attends, arrêtes arrêtes, arrêtes ce truc, j’veux descendre ! RAAAAC’ ! »

Ok, là, il paniquait complètement. Il devait avoir l’air d’un gosse à s’accrocher comme ça à Racolène, mais il ne se préoccupait même plus de l’image qu’il renvoyait : Il n’avait juste pas envie de tomber par terre. Il fallait dire qu’il avait été pris par surprise, il aurait sans doute eu une réaction plus mesurée s’il avait au moins été prévenu. C’était ça, une ballade tranquille ?! Non mais il était sérieux ?!
""_____________________
Billie : "Du courage nom d’un loup, du courage ! Enfin… J’essayais d’être courageuse."
Léo : "Tu m'as aidé juste pour m'aider, moi je l'aurais fait car un cadavre à domicile c'est trop d'encombrement."
Eliott : "Il n'y aucune différence entre nous deux. Elle a juste des oreilles et une queue en plus, c'est tout."
Noé : "La peur, ça nous terrifie tous."
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
La Renarde
Hybride

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2014
Messages: 517
Localisation: Entre les pages d'un livre
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Mai - 10:28 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène] Répondre en citant

Le voleur fit ralentir son cheval, petit à petit, jusqu'à ce qu'il marche doucement. Il sentait les tremblements d'Elliott qui s'état collé à lui pendant le court instant où ils avaient gallopé. Bon, peut être que j'y suis allé un peu fort. Le voleur posa sa main sur le bras du citadin dans un geste rassurant.


« Calme toi Elliott. Je te tiens, d'accord ?» il frotta l'encolure de son cheval qui poussa n soufflement fort. «


Au loin, les autres chasseurs rigolaient de la scène. Le cri du citadin avait résonné dans les champs et c'était amusant pour les villageois de voir quelqu'un paniquer à cause d'une chose aussi banale qu'un cheval. Même Mark pouffait face à la taquinerie du voleur. Voleur qui se tordit sur le dos de son étalon pour pouvoir regarder Elliott. Cela ne devait pas rassurer le jeune homme : il devait se dire qu'un cheval c'était comme une voiture, fallait toujours regarder devant soi. Ceci dit, Racolène haïssait toute machinerie de la sorte. On pouvait plus faire confiance à un cheval, un être vivant, qu'à une voiture. Et aussi il y a trop de boutons et de pédales dans ces trucs.


« Promis, je referai plus ça. Punaise, tu as vraiment plus de couleur ! » il saisit doucement le menton d'Elliott pour lui relever le visage. « Si ça te rassure la première fois que je suis monté à cheval j'avais la même tête. Bon après j'avais 4 ans. » marmonna-t-il en tentant de se souvenir du passé.


C'est vrai qu'il avait connu la ville qu'après ses dix ans. Avant cela il était vraiment juste un enfant de chasseur comme les autres. Puis sa mère li a enseigné tout son savoir faire pour qu'il soit très vite un bon voleur et prêt à ramener des sous dans leur maison. Racolène revint à ses esprits lorsqu'il vit l'envie d'Elliott de descendre de Lacri. Roooh... Il a pas aimé à ce point ?


« Attends avant de descendre ! Déjà je te ramène vers les autres -au pas, je vais pas le faire galoper me regarde pas comme ça- et je t'aiderai à descendre ok ? » il fit pivoter Lacrimosa pour qu'il fasse demi-tour. Ils étaient relativement loin, Lacri était bien rapide. Ça devait être bizarre pour Elliott car Racolène n'utilisait même pas les rênes pour le diriger. « Regarde : je le contrôle complétement. Même si quelque chose lui faisait peur il m'écouterai sans problèmes. Sauf si c'est une moto. Il a horreur de ces trucs. »
""_____________________
Lalwendë a rarement de bonnes idées.
Racolène aime jouer avec le feu.
Lysandre a peur de son propre sang.
Roxane veut juste boire une bonne bière.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:21 (2018)    Sujet du message: Un chaton ne sachant pas chasser [PV Racolène]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Au delà de ce monde Index du Forum -> Archives -> Archives des RP's Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky