Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Marshall, chasseur misanthrope

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Au delà de ce monde Index du Forum -> Présentations -> Présentations validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Liù
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2013
Messages: 752
Localisation: En train d'écrire
Surnom: Elie
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon
Personnages: Marshall, 41 ans, chasseur (Je)Noé, 22 ans, Hybride cerf (je) - Billie, 16 ans, Hybride Louve (Je) - Léo Delance, 18 ans, Citadin/Hybride hyène (Tu) - Eliott Bourmault, 19 ans, Citadin (il)

MessagePosté le: Mar 24 Avr - 08:54 (2018)    Sujet du message: Marshall, chasseur misanthrope Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 Votre personnage
 
Prénom : Marshall
Nom ( Facultatif, seulement pour les citadins et parfois les chasseurs) :/
Age (Pour rappel, la durée de vie moyenne est de 65 ans) : 41 ans
Sexe : Masculin
Statut (Hybride (Préciser l'animal dans ce cas), chasseur, citadin) :  Chasseur
Forêt, Amphore ou neutre ? : Neutre
Ce qu'il aime :

Râler, s’occuper de son champ et de sa maison, son arbalète, son frère et son neveu.
Ce qu'il n'aime pas :

Les gamins, les jeunes, les vieux, le bruit, être dérangé, les problèmes, les feignants, les ivrognes, les gens irréfléchis ou trop inconscients, les… On va dire les gens en général.
Autres :

Les surnoms tels que Marshi, Marshou, Marmar, Marshinou, Marshallinou, Marshmallow… l’agacent au plus haut point. Essayez de l’appeler comme ça pour voir sa réaction. Ou même inventez en d’autres, à vos risques et périls.
 
 
 
Son physique
 

Marshall, je le connais pas trop à vrai dire. Mais je connais bien son frère, Logan, et il m’en parle tout le temps : Je l’ai vu deux ou trois fois, c’est un type plutôt imposant, de grande taille, un peu enrobé et bâti par ses années de labeur dans son champ, dont il semble prendre grand soin, vu que c’est un peu ce qui le nourrit tout au long de l’année. Je l’ai déjà vu se plaindre de mal de dos et de tendinite, mais il n’a pas l’air si cabossé que ça, je dirais même que c’est un gaillard qui se porte bien dans l’ensemble. Il a des airs d’ours constamment mal réveillé et a même fait peur à mes deux enfants une fois. Mais je le vois un peu dans le genre gros nounours qui se la joue brute si vous voyez ce que je veux dire, surtout à cause de ce que me raconte Logan je pense. Sans son frère pour me raconter des histoires sur lui, peut-être que j’aurais plus d’aprioris.


Sinon, il n’a rien de vraiment particulier : Des yeux bleus délavés, des cheveux courts poivre et sel accompagnés d’une barbe de trois jours… bref, pas grand-chose, si ce n’est un air un peu négligé, et une épaisse cicatrice au bras, que Logan m’a dit provenir d’un simple accident de bricolage. Il pourrait peut-être juste sourire un peu plus, parce que des fois on dirait qu’il a un jour décidé de bouder quand il était gamin, et qu’il s’est jamais déridé depuis. Logan m’a assuré qu’il se montrait plus jovial avec sa famille ou ses proches, et que moi j’n’étais qu’une simple connaissance. A vrai dire ça ne me dérange pas, je suis ami avec Logan, pas obligé de sympathiser avec son frère. Ce type reste pour moi un mystère, mais quand je le regarde dans les yeux, j’ai pas l’impression de voir quelqu’un de mauvais. Enfin, il a sûrement un mauvais caractère, ça c’est sûr, mais c’est tout. »


Un ami de Logan.



 
Son caractère
 

« Ha, Marshall et son sale caractère… Il n’y a pas plus têtu que lui, une mule n’est même pas obstinée en comparaison. C’est aussi le plus grand râleur que je connaisse, il passe ses journées à se plaindre, de tout et n’importe quoi… Il se plaint des jeunes, de la ville, des chasseurs en général, de la forêt, de tout. Mais ce qu’il supporte le moins, c’est de prendre de l’âge. Il vit très mal sa crise de la quarantaine, et gare à celui qui s’inquièterait pour lui : Si on a le malheur de lui faire une réflexion sur sa santé ou qu’on lui conseille de se ménager, il va vouloir travailler deux fois plus dans son champ. Borné et avec un esprit de contradiction qui plus est, il faut vraiment réussir à le suivre ce bon vieux Marshall. Surtout qu’il n’a pas vraiment le sens de l’humour en plus d’être terre à terre, c’est ce qu’on appelle un véritable rabat-joie.


Souvent les gens le trouvent antipathique, et je les comprends d’un côté, il fait aucun effort et fait tout pour se montrer désagréable. Il n’arrête pas de dire qu’il veut juste qu’on le laisse tranquille, qu’il veut pas de problème, et que chacun doit régler ses propres affaires. Mais en vérité, ce n’est pas un si mauvais bougre : Sous ses airs d’ours mal léché, c’est le type le plus sympa que je connaisse. Enfin, peut-être pas le plus sympa, c'est vrai, mais c'est une bonne pâte. Bon, c’est vrai qu’il accueille toujours les gens chez lui avec une arbalète à la main, mais il est comme ça Marshall : Je ne l’ai jamais vu sans son arbalète dans les parages. Pas qu’il soit trop méfiant, quoique c’est pas facile d’avoir sa confiance, je dirais plutôt qu’il est prudent. Parce que en attendant, il les accueille quand même les gens qui en ont besoin. Le problème c’est qu’il sait pas dire non, je l’ai vu faire des dizaines de fois : On frappe, il ouvre, se montre désagréable au possible avec son air grognon, et râle après son invité en lui reprochant de venir perturber sa tranquillité tout en l’invitant à entrer. Un vrai esprit de contradiction, comme j’ai dit. 


Mais Marshall, c’est pas seulement un vieux grognon asociale et misanthrope qui s’enferme dans sa maison : Il l’avouera jamais et je passerais un sale quart d’heure s’il savait que je dis ça sur lui, mais il est très sensible. Il s’entête à le nier, comme toujours, mais y’a des histoires qui l’ont marquées dans sa vie, et pour quoi il se sent toujours coupable. Attention, je dis pas qu’il est fragile, ça non, mais il a toujours été là pour moi, et a sacrifié beaucoup de choses pour moi. J’aurais pas pu rêver meilleur grand frère, pour sûr, mais je trouve qu’il ne pense pas assez à lui, et j’ai l’impression qu’il a toujours peur pour son entourage. En fait, il est terrifié à l’idée qu’il nous arrive quelque chose. Un jour, j’ai dû rester tout un après-midi assis sur une chaise, son arbalète pointée sur moi, parce qu’il voulait m’empêcher d’aller en ville régler des comptes. Il a pas démordu, pas un seul instant, il m’aurait même ligoté si nécessaire, tout ça parce que j’allais faire un truc qui, aujourd’hui je m’en rend compte, était dangereux et irréfléchi. Il le fait à sa manière un peu bourrue, mais il protège ceux à qui il tient. »


Logan, son frère.




« Ho non, me parlez pas de lui, ce gars-là, je peux pas me le voir : Cet idiot laisse entrer n’importe qui chez lui, vous savez pas c’qu’il a laissé entrer une fois ? Un truc avec des oreilles ! Ouai, les hybrides là, ben croyez-moi ou non, mais ça existe vraiment ces machins-là, et quand on laisse entrer des bestioles venant de je ne sais où dans la forêt, on est forcément pas net. Vous savez pas ce qu’il m’a fait une fois ? Non ? Il m’a menacé avec sa fichu arbalète, parce que je voulais lui dire ma façon de penser sur l’animal qu’il avait accueillis. Un sale égoïste j’vous dit, à toujours dire qu’il faut pas se mêler de ses affaires, qu’il veut pas avoir à affaire avec ses voisins parce que ça ne l’intéresse pas… Vous avez vu comment il est hautain ? Monsieur tient à sa tranquillité alors monsieur ne veut pas qu’on le dérange, c’est quoi ses manières qu’il a, aucun respect ! C’est un asocial, un marginal, voilà ce qu’il est.


Et pourtant, y’en a qui prennent sa défense, ça je comprends pas, puisque je leur dit qu’il est pas net ce gars-là. Alors oui, il s’occupe de son petit terrain sans rien demander à personne, mais c’est pas ça la vie ! Moi, mes voisins, je leur dis bonjour, je leur tape la discussion, lui tout ce qu’il sait faire, c’est grogner et tout critiquer. Le pire c’est que personne ne se préoccupe vraiment de lui, il fait sa petite vie inutile de son côté, mais heureusement que moi je suis là pour le surveiller de temps en temps, sinon, allez savoir ce qu’il nous causerait comme problèmes. Il est tellement refermé sur lui-même que pas grand monde le connait dans le coin, tous ce que les gens savent, c’est qu’il y a un vieux grincheux qui habite dans la maison du champ d’en face.


Ça ne m’étonne même pas qu’il vive seul, sa seule compagnie, c’est ce sale gosse qui l’aide à s’occuper de son terrain et son crétin de frère. Parce que c’est un vieux croûton le Marshall, ‘faut pas l’oublier : Il arrête pas de jouer les durs à bosser tout le temps, mais à ce train-là, il va se tuer à la tâche, et pour être honnête, il me manquera pas. Une fois je lui ai dit qu’il était sacrément rouillé, et cet imbécile m’a encore menacé de son arbalète. Il sait faire que ça, dès qu’on s’approche de lui ou qu’il y a un souci, il sort son arme directe, et chargée en plus. Un couard, voilà ce qu’il est, un froussard qui sait qu’il peut pas faire le poids avec sa tendinite et son tour de rein. Franchement, si vous avez un minimum de jugeotte, approchez pas ce gars-là, il n’a aucun savoir-vivre et il est louche. »


Fred, l’un de ses voisins avec qui il a toujours été en froid.


« Au début, j’avoue que j’avais un peu peur que ça se passe mal : Oncle Marshall a l’air un peu brutal au prime abord, et pas très sympathique. J’avais peur de lui quand j’étais petit, mais en fait, maintenant j’ai appris à le connaitre. Ses discours moralisateurs sont un peu ennuyeux et il faut être patient pour attendre qu’il ait finit de se plaindre, mais c’est un bon gars : Il cherche toujours à s’attribuer un rôle de méchant chasseur, mais ça lui va pas du tout. Il est juste pas assez honnête envers lui-même, et je crois qu’il a surtout peur d’être blessé ou de blesser les autres, alors il préfère tenir ses distances. C’est un asocial, ça c’est sûr, peut-être un peu misanthrope sur les bords (j’ai encore jamais réussi à le trainer jusqu’au village, mais je ne perds pas espoir), mais c’est quelqu’un de bien. Il vient toujours en aide à ceux qui en ont besoin, parfois même à ceux qui le mérite pas, il râle mais au fond c’est plus fort que lui de ne pas laisser tomber ceux qui ont des soucis. C’est quelqu’un de généreux malgré lui.


Alors oui, il est très maladroit avec les gens, il sait pas vraiment s’y prendre avec son air bourru et râleur, et il ne supporte pas la foule, ça le met mal à l’aise. Son problème, c’est qu’il est pas honnête avec lui-même, ce qu’il dit est toujours en contradiction avec ce qu’il fait parce qu’il a du mal à s’ouvrir aux autres. Il reçoit très mal les compliments, dès qu’on lui en fait un, hé bien… Il râle. Mais je sais que dans le fond ça lui fait plaisir, il faudrait juste qu’il apprenne à plus montrer ses vrais sentiments, et avoir un peu plus confiance en son prochain aussi. A ce niveau-là, il a beaucoup d’efforts à faire… L’avantage de son caractère par contre, c’est qu’il est toujours égal à lui-même : Marshall on sait comment il est, y’a pas d’entourloupe avec lui. Il râle après tout et tout le monde, et est pas du genre à faire du favoritisme, que ce soit des chasseurs, des gens de la ville, ou même des hybrides. Oui, des hybrides, c’est dingue hein ?


Parce que je sais qu’il en a déjà accueillis chez lui, une fois. Un hybride qui était blessé et poursuivi par des humains comme nous. Il a fait sa mauvaise tête, lui répétant qu’il avait pas que ça à faire, que ça allait encore lui causer des problèmes toutes cette histoire, qu’il avait intérêt à ne pas s’éterniser parce qu’il n’aimait pas la compagnie… Mais il l’a quand même gardé caché jusqu’à ce qu’il soit en état, parce que dans le fond, il voulait pas le laisser partir tant qu’il n’était pas rétabli. Mais ça, il ne me l’a jamais qu’a demi-avoué, avant de nier en bloc quelques secondes après. Sacré Marshall… En tout cas, je suis quand même content qu’il me fasse assez confiance pour me laisser garder ce genre de secret, sans compter qu’au fil des années, il m’a laissé de plus en plus de responsabilités à la maison. Je ne lui ai mentit qu’une fois dans ma vie, et je n’ai jamais recommencé, parce que ça avait été long et laborieux pour regagner un semblant de sa confiance.


Et encore moi je suis de sa famille, mais quand on trahit Marshall, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il pardonne un jour. C’est un autre défaut qu’il a, il n’a absolument pas foi en les autres et déteste les menteurs (ce qui est assez contradictoire quand on se dit qu’il se ment lui-même tout le temps sur ses sentiments). Le seul truc qui me dérange vraiment chez lui c’est… Hé bien, je dirais les conversations interminables qu’il a avec mon père et qui durent, durent… Un vrai moulin à parole ! Mais, je suis habitué à l’entendre geindre ! (Heu, dites pas que j’ai dit tout ça sur lui hein, sinon ça va mal aller pour moi… Il est sympa et tout, mais je préfère quand même pas le mettre en rogne, c’est moi qui me prend toutes les corvées après). »


Nat, son neveu qui l’aide dans ses tâches quotidiennes.

 
Son histoire 
 


Bon… Cette fois j’y échapperais pas, c’est à moi de causer c’est ça ? Ben voyons… Ha ça, y’en à raconter. Mon neveu arrête pas de me dire que je raconte ma vie tout le temps, mais il a bien besoin qu’on lui apprenne deux trois trucs le petiot. Bref, par où commencer… Ben, par le début j’imagine. Sans surprise, je suis né aux champs, mais à l’époque j’étais dans la maison familiale, qui appartient aujourd’hui à l’ainée de la fratrie de mon père (ma tante en somme). Dans une même maison, il y avait ma grand-mère, mes tantes, mon oncle, mes parents et mes cousines. Autant dire qu’il y avait tout le temps de l’animation. A cette époque, j’étais un petit garçon plutôt calme, je ne parlais pas beaucoup, contrairement à mes deux cousines, des jumelles plus âgées que moi, qui adoraient courir partout dans la maison. Elles me demandaient souvent de les accompagner dans leurs bêtises ou leurs jeux, et comme elles étaient plus grandes, j’acceptais sans vraiment me poser de question. On jouait ensemble, parfois on se disputait, bref, on était des gamins. Mais ce qui nous intéressait plus que nos jeux, c’était les problèmes des adultes.


Et des problèmes, ils en avaient plein. Les histoires de famille, les ambiguïtés conjugales, il y avait tout un tas de discussion qu’on ne devait pas entendre mais qu’on se plaisait à écouter en cachette. Souvent, ma grand-mère parlait de la guerre qui avait eu lieu entre les chasseurs et les citadins, et se plaisait à rappeler à nos parents que les citadins étaient des gens mauvais et méprisables. C’était un sujet de discorde entre elle et certains de ses enfants qui n’étaient pas d’accord avec ça. J’ai eu droit à toute sortes de discours sur cette fameuse guerre, quand mes parents n’étaient pas là pour surveiller les histoires que nous racontait ma grand-mère, elle en profitait pour nous faire la leçon. Au final, je ne suis pas sûr que cela ait servi à grand-chose : Pas besoin de l’argument de la guerre pour savoir que l’Amphore est un sérieux problème. Les citadins se croient tout permis, tout leur est dû, et ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Je parle même pas de leur gadgets, de leurs immeubles insensément grands qu’on peut voir même à l’orée de la forêt, et de leur soit disant technologie, qu’en plus ils voudraient nous refourguer en marchandant avec nos p’tits jeunes.


Ah ça, les p’tits jeunes… C’est pas comme si les chasseurs étaient plus fûtés que les citadins dans le fond, le problème, c’est l’humain en général. Ils sont tous là à se battre pour dire que la forêt c’est mieux, ou que la ville c’est mieux, mais qu’est-ce qu’on s’en fiche ! Pourquoi est-ce que tout le monde s’intéresse tant à tout ça ? Laissez-nous tranquille dans nos champs, on n’a pas besoin de bonshommes venus de la forêt ou de gens qui vivent dans des tours de pierre. Alors oui, la guerre, la guerre, tout ça, mais y’a un moment, la guerre c’était il y a cinquante ans, j’en ai rien à faire moi de ces histoires politiques. Alors oui, j’ai déjà accueillis des citadins chez moi, mais ces cervelles de moineau n’avaient rien trouvé de mieux à faire que se mettre à dos d’autres chasseurs en rogne, et même pire, une fois il y en a eu un qui est venu me demander de le cacher de l’Amphore. Un citadin qui se cache de la ville, mais dans quel monde on vit ? Enfin bref, je me rend compte que je divague un peu là… J’en étais à mon enfance avec mes cousines il me semble ?


J’ai donc passé une enfance plutôt tranquille, pas plus mouvementée par les histoires de famille que d’autres. Mais si je devais raconter toutes mes anecdotes, cela prendrait des heures, alors je vais tenter de faire court sinon on va encore me dire que je raconte trop ma vie. Ma grand-mère, dernière de mes grands-parents, les autres ayant été emportés par cette fameuse guerre, est morte naturellement deux ans après la naissance de mon petit frère, Logan. Nous avons 5 ans d’écarts tous les deux et il a le même âge que notre cousin, Finn. A sa naissance, je n’ai pas rechigné à m’occuper de lui, le surveillant dès que les adultes étaient occupés. Je prenais mon rôle de grand frère très au sérieux, et m’appliquait avec soin à cette nouvelle tâche. Encore plus lorsqu’on a déménager dans une autre maison, suite à la mort de la cheffe de famille : Ma tante a pris sa place, et les tensions commençant à se multiplier avec mes parents pour diverses raisons (Ma grand-mère défunte et son sacré caractère, notre éducation, les idées politiques divergentes… ), il a été décidé qu’on vivrait à part. Nous avons malgré tout conservé de plutôt bons rapports, n'ayant pas non plus coupé les ponts avec la famille. C’était un éloignement, rien de plus. J’ai donc moins vu mes cousines, mais je m’en suis accommodé, désormais occupé par mon petit frère. Mes parents me disaient toujours de veiller sur lui, alors j’ai suivi leur conseil.


Mais ce n’était pas ma seule tâche : J’apprenais aussi à m’occuper de la maison et à entretenir un champ, à chasser. Bref, une éducation de chasseur classique, qui ne me déplaisait pas et que je suivais sans me plaindre. J’étais vraiment un gamin calme, pas trop bougon, et assidu, même adolescent. Mais j’ai quand même fait des bêtises de jeune hein, Logan lui était aussi moins électrique que les cousines, mais lui compensait par une grande curiosité. Il était curieux de tout, je devais donc souvent réparer quelques-unes de ses bêtises, l’aidant à échapper parfois au sermon des parents. On craignait surtout ma mère, qui était une femme superbe mais assez caractérielle, mais mon père lui était un grand enfant. Un jour il m’a offert ma propre arbalète, et avec Logan on s’est amusé à taillé le nom de la famille, nos initiaux, et divers motifs avec un petit canif sur le bois neuf, c’est devenu mon arme de prédilection. Nous avons toujours été très proches tous les deux, et je dois dire que je serais prêt à n’importe quoi pour lui. C’est mon petit frère. Je ne saurais jamais rien lui refuser, surtout pas après ce qu’il s’est passé il y a quelques années.


Contrairement à moi qui ai passé ma vie seul, n’ayant jamais pu trouver d’âme sœur probablement parce que je me suis toujours montré distant avec mes congénères, Logan a eu une femme, Marie, avec qui il a eu Nat, un gamin que je dois dire plein de ressource et le seul gosse que je supporte plus d’une journée collé à mes bottes. J’étais devenu Oncle Marshall, Marie était plutôt sympathique, et j’étais obligé de bien m’entendre avec elle de toute manière pour mon frère. Nos parents aussi étaient content de cette relation, il y avait un petiot, bref tout allait bien, même si moi on me remuait sans cesse pour que je trouve enfin quelqu’un qui me convienne. Je me contentais du bonheur de Logan pour faire le mien, je n’avais pas très envie de m’engager dans quoi que ce soit pour être franc. J’ai eu des aventures bien sûr, mais rien de plus. Et je me préoccupais tellement de Logan que je n’ai pas vu venir ce qui m’est tombé dessus : Quand je suis tombé amoureux la première fois, c’était de la femme de mon frère. Ouai, moi qui préférait fuir les problèmes, j’étais embarqué en plein dedans, sans que je m’y attende.


Quand je me suis rendu compte que je ne parvenais pas à rester indifférent face à Marie, j’ai eu une grosse remise en question : Je me disais que c’était pas possible, que ça finirait par passer. Mais non, c’est resté. J’ai dû passer deux ans dans ces conditions, à cacher mes sentiments pour ne pas détruire ma relation avec mon frère qui, pour être honnête, me préoccupait plus que son couple. Un peu égoïste, je sais, je sais… Enfin bref, j’ai jamais rien dit de tout ça à Logan, personne n’a jamais rien su, pas même Marie, j’ai tout gardé pour moi. Mais, je serais à jamais redevable envers mon frère, à cause de ce que j’ai fait. Enfin, plutôt à cause de ce que j’ai pas fait : Sa femme, Marie, est morte à cause de moi. Parce que j’aurais pu l’éviter mais… J’ai pas ouvert la porte.


C’était un de ces jours où j’étais d’une humeur massacrante, sans véritable autre raison sinon que les gens m’exaspéraient. Oui bon, je fais pas exprès d’être associable et misanthrope, croyez-moi j’en fais des efforts, mais je suis comme ça et je fais avec, y’a des jours où le monde m’exaspère plus que d’autres. Bref, j’étais pas en grande forme ce jour-là, et ça tombait mal, parce qu’on rendait visite à la famille. C’était, quoi, il y a 15 ans ? Un sacré bout de temps… Nat était tout petiot à cette époque, et c’était les funérailles de ma mère, emportée par une mauvaise fièvre d’hiver. Toute le monde était là, et je sais plus vraiment ce qu’il s’est passé durant ce repas, mais j’ai finis par pété les plombs, dispute avec ma tante si je me souviens bien. Je suis parti, et j’étais tellement de mauvaise humeur que, quand plus tard, on a frappé à la porte, j’ai refusé d’ouvrir. C’était Marie qui était là, et elle ne voulait pas rentrer de toute façon : Elle voulait que moi je sorte, et j’ai pas voulu.


Pourquoi j’ai pas voulu ? Je me souviens bien que je ne voulais juste pas revenir au repas de famille, et que je voulais encore moins me retrouver seul avec elle. Elle aurait pu ouvrir la porte et entrer, mais elle tenait à ce que moi je sorte, et que je prenne mes responsabilités comme elle disait, que y’avait eu un truc grave. Je lui ai dit de pas se ficher de moi, et elle m’a répondu que mon père venait de faire une crise cardiaque. Et là, je suis resté un moment sans rien répondre, parce qu’encaisser une information pareille d’’un coup, c’était pas simple. Une mort naturelle, tous disaient que c’était qu’il avait pas supporté le décès de M’man. Mourir lors de funérailles, voilà qui est une blague plutôt cynique de la vie. Et ce devait être un jour maudit, car la mort avait décidé de s’amuser encore un peu avec notre famille.


Pourquoi j’ai pas ouvert la porte ? Si j’avais fait ça, j’aurais peut-être eu du mal à supporter son regard, du mal à me trainer de nouveau jusqu’à la réunion de famille, mais qu’est-ce que ça pouvait faire, si aujourd’hui elle était encore en vie ? J’avais qu’un seul truc à faire hein : Lui ouvrir la porte. C’était tout. Et si j’avais fait ça, ce foutu cheval ne l’aurait pas percutée elle, juste devant le pas de la porte. Le canasson était devenu dingue après qu’un serpent l’aie mordu, et il avait détalé au galop, sans se demander si oui ou non il allait piétiner une humaine innocente. C’était une femme formidable, Marie. Les accidents de cheval, en général, ça fait mal. C’est rarement mortel, même presque jamais en fait. Et pourtant, là, ça l’a été, le coup de pas de chance. Je ne me suis jamais pardonné ça, jamais. Encore moins après avoir vu le visage dévasté de mon frère. Quelle mort stupide quand même. Logan m’a dit une fois que certains de ses amis ne l’avaient pas cru, comme si on pouvait mentir sur ce genre de chose. Me sentir responsable de la mort de la femme de mon petit frère, dont j’étais justement coupablement amoureux, ça me hante tout le temps.


Alors maintenant, quand on frappe à ma porte… j’ouvre. Même quand je meurs d’envie de virer mes hôtes, parce que les gens ayant besoin de logement d’urgences sont des aimants à problèmes, et je sais de quoi je parle : Ma maison est idéalement placée pour les âmes errantes, à juste distance des regroupements d’habitations, pas de voisin à plus de deux-cents mètres aux environs excepté cet imbécile de Fred. Mais bon, ma maison c’est pas une auberge non plus, comme si j’avais que ça à faire. En tant qu’ainé, et nos deux parents étant mort, j’ai naturellement repris les rênes de la maison. Je le devais bien à Logan, je n’allais certainement pas lui balancer une charge de travail sur le dos alors qu’il venait de perdre Marie. Moi aussi, je l’avais perdu. Mais il n’a jamais eu à le savoir, et je devais prendre soin de lui plus que jamais, sans oublier son fils Nat, qui aide beaucoup dans les tâches quotidiennes et reste un bon petit gars malgré la mort de sa mère. 


J’sais même pas pourquoi je vous raconte tout ça. J’ai d’autres choses à faire moi. C’est bon, vous savez tout sur moi maintenant, on est bien avancé. Allez, déguerpissez et laissez moi tranquille, j’ai du boulot.
 
 
Ses liens
 

Logan, 36 ans (Petit frère, chasseur), Fred, 44 ans (Voisin qu’il apprécie peu), Nat, 17 ans (Neveu, vit et travaille avec lui) Finn, 36 ans (Cousin)

 
 
 
Vous
 
Surnom : Elie
Age : 18 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? C'est le miens.
Est-ce votre premier forum de RPG ?  Nope.
Codes du règlement:  It's Okay.
""_____________________
Billie : "Du courage nom d’un loup, du courage ! Enfin… J’essayais d’être courageuse."
Léo : "Tu m'as aidé juste pour m'aider, moi je l'aurais fait car un cadavre à domicile c'est trop d'encombrement."
Eliott : "Il n'y aucune différence entre nous deux. Elle a juste des oreilles et une queue en plus, c'est tout."
Noé : "La peur, ça nous terrifie tous."
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:09 (2018)    Sujet du message: Marshall, chasseur misanthrope

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Au delà de ce monde Index du Forum -> Présentations -> Présentations validées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky