Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse]
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au delà de ce monde Index du Forum -> La ville -> Grand batîment de l'Amphore et rues
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wolf
Hybride

En ligne

Inscrit le: 09 Déc 2017
Messages: 394
Localisation: Sur les fils de la toile
Surnom: Tom
Masculin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Personnages: Wolf (17 ans) Hybride-Loup --- Annie (18 ans) Hybride-Araignée - Aldriech (19 ans) humain Chasseur - Arlequin (Âge inconnu) Citadin ? - Hircine, Hybride-Loup (40 ans ) -

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 19:15 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Arlequin savait où chercher pour trouver son bonheur.


La tisseuse n'avait pas suffisamment d'yeux en ville et Arlequin se faisait un plaisir d'en être une paire. Un c'était amusant, et deux elle était les siens dans la forêt. 


"Mais une seule parie d'yeux ce n'est pas suffisant."


Il lui fallait donc une personne de plus. Et c'était quelque chose de très amusant en perspective, trouver une personne prête à fournir des informations sans savoir pour qui ni pourquoi n'était pas tâche facile et Arlequin aimait les défis. Tant qu'ils étaient amusants, à partir du moment où ils l'ennuyaient, il les laissait tomber, comme tout le reste.




Il avait trouvé sa cible, une personne très influente en ville, avec une femme tout aussi influente. Parfait. Cet homme pourrait lui fournir toutes les informations qu'il lui faudrait et même parler aux bonnes personnes à sa place. Problème : À bien l'observer, l'homme en question ne coopérerait probablement pas.


Arlequin était donc là, dans cette fête mondaine, à amuser la galerie de ses pitreries tout en gardant un œil acéré sur cet homme.


"Malgré son œil acéré, le faucon n'attrape pas toujours la souris. Ce n'est pas poli de vexer un faucon !"


Puis il la vit. En train de demander une chose à son père avec son air d'ange. Une petite fille. 14 ans, à tout les coups. Elle en faisait au moins 16, mais Arlequin savait voir au delà de ses talons hauts et de son maquillage. Son père lui mangeait dans la main. Puis, elle s'éloigna pour aller se pavaner au milieu de ses amies qui devaient l'adorer au vu de leurs regards. 


" Si la souris ne sort pas de son trou, trouvez du fromage et mangez le ! "


Soudain, Arlequin se jeta en avant en faisant une roulade dans la foule qui s'écarta vivement, se releva, se retourna vers ses spectateurs déconcertés en époussetant sa livrée de bouffon, fit une révérence et dit :
<< Le spectacle est terminés jeunes gens ! Si vous avez apprécié, ne me donnez pas d'argent, gardez le pour votre chien ! >>


Satisfait de leurs têtes toujours plus déconcertées les une que les autres, Arlequin se retourna de nouveau et se dirigea vers la table la plus proche de la jeune fille. Il se mit à se goinfrer de gâteaux tout en surveillant son petit morceaux de fromage.


Après une bonne quinzaine de gâteaux, et après avoir bien observé, il s'approcha du petit groupe sans un mot. On aurait pu se méfier d'Arlequin, en effet, 
un adulte vêtu de cette façon, qui s'approche d'un groupe d'enfant. Ce n'était pas forcément rassurant. Mais Arlequin avait une très bonne réputation auprès des enfants ainsi que des parents. De plus, la pièce était fermée et il y avait des gardes. La confiance régnait donc.


Certains des regards des enfants s'illuminèrent en le voyant approcher. Mais il ne dit rien. Tout ceux qui l'avaient reconnu furent déconcertés. Lui qui faisait toujours de si grands gestes, s'approcher comme ça si calmement.


Puis, lorsqu'il fut assez près, il fit un grand geste brusque et, avec un grand mouvement du bras, fit exploser un petit feu d'artifice caché dans sa manche ce qui fit sursauter les enfants, puis il leva ce même bras en l'air tout aussi brusquement et des dizaines de bonbons sortirent à leurs tour de sa manche pour retomber en pluie aux pieds des enfants.


La salle entière qui avait alors les yeux rivés sur lui se remit a discuter, comme si de rien était. Certains avec quelques petits rires.


<< C'est Arlequin ! Trop bien ! >> dit l'un des enfants.


<< Waouh ! Je l'avais jamais vu en vrai ! >> fit un second.


<< T'as vu Précieuse ? Trop cool ! >> dit un troisième à l'attention de la petite star.


Le bébé souris s'appelait donc Précieuse ? Très bien.




<< Que dit une souris face à un chat ? >> Demanda Arlequin au petit morceau de fromage.
""_____________________
Tom/Wolf/Annie/Aldriech/Ceyrux/Arlequin/Hircine

Les liens du sang sont surfaits. Les liens de la meute sont bien plus forts.


Dernière édition par Wolf le Mer 4 Juil - 17:40 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 384
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 14:45 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

Un ange passa. Une jeune fille plus exactement mais peu importe. Elle était tellement belle que la comparer à une créature surnaturelle était à peine exagérer. Sa démarche aérienne attirait moult regards : ses camarades qui la regardaient avec une admiration, des adultes qui la regardaient avec fierté, certain qu'ils étaient ceux qui avaient produit une être aussi parfait, ainsi que quelques garçons qui semblaient avoir quelques années de plus qu'elles, qui la fixait, tel une apparition. Il était vrai que, dans sa robe bleu ciel, ses long cheveux blond remonter en un somptueux chignon et son maquillage sobre mais qui la vieillissait de quelques années, elle était vraiment magnifique. Et, alors qu'elle rentrait doucement dans la salle où une soirée avait été organisé, pour elle ne savais quel événement soit-disant important, au coté de ses parents, elle sourit à ceux qui regardait de leurs coté avant de détourner son attention d'eux. 





Après avoir salué les collèges de son père, polie et enjoué, et alors que celui-ci discutait avec ceux avec qui il travaillait, la demoiselle décida de rejoindre ses camarades, qui s'étaient installés non loin du buffet. Un sourire collé au lèvre, le petit ange se dirigea vers son « amis », tous très élégant dans les vêtement qu'elle leur avait conseillé plus tôt, d'un air léger. Pourtant, malgré son apparente décontraction, elle scrutait les moindre recoins de la salle, marquant qui était présent et échafaudant déjà des plans sur ce qu'elle avait à faire afin d'achever de les charmer. Sa conclusion ne tarda pas. La plupart personnage présent, étant soit roche soit puissant, avait déjà eux affaires à son père, et aucun, de ce qu'elle avait vu, ne représentait un grand défie. 



Satisfaite de sa conclusion, la jeune fille salua ses amis qui l'accueillait à renfort de petit crie et d'information que la jeune fille écouta sans vraiment s'y intéresser :

-Précieuse ! Devine qui est là ? On dit qu'il est venue pour trouver un disciple à qui il apprendrait tout ce qu'il sait et léguerai ses pouvoirs. Qu'est ce que j'aimerai qu'il me remarque !


Encore une fois, l'ange sourit, une sourire qu n’atteignis pourtant pas ses yeux mais, cela, personne ne le remarqua, et la demoiselle répliqua rapidement, légèrement moqueuse tout en l'encourageant à demi-mot. Khan, car tel était le nom de celui qui l'avait aborder, n'avait pas nommé celui dont il parlait mais c'était inutile. La jeune fille avait très bien saisie de qui il s'agissait. Ce ne pouvait être que lui, le seul adulte qui avait intéressé le jeune homme asse longtemps pour qu'il laisse tomber son passion pour les jeux de ballons et qu'il se mette à la gymnastique et au art du cirque. Le collégien parlait bien sûr d'Arlequin, le fou du roi, le Fou tout cours d'ailleurs ; celui sur qui courrait mille-et-une légendes, certaines plus vraisemblable que d'autre. Pourtant, chacune de ces légende laissait la jeune demoiselle blonde indifférentes. À vrai dire, elle le méprisait : ce n'était qu'un clown avide d'attention. Il faisait tout et n'importe quoi pour se faire remarquer. Et ça marchait. En effet, les adultes le trouvaient fort intéressant et extrêmement amusant et les enfants l'adoraient. 



Calquant alors son attitude sur celles de ses camarades, Précieuse s'extasia quelques minutes sur le dénommé Arlequin avant d'habilement orienter la conversation vers des sujets qu'elle jugeait bien plus intéressant qu'un simili-magicien. Les échanges se poursuivirent entre les différentes personnes du petite groupe dont l'ange était le centre. Le centre, que dis-je, elle était la reine, leur reine, bien que ses « amis » n'en ai pas vraiment conscience. Elle influait sur leur conversation leurs notes et même si la façon dont ils dépensaient leurs argent, de façon tellement discrète qu'ils ne s'en rendaient pas compte. Elle régnait sur ce petit monde d'une main de maître et elle s'en réjouissait. 



Pourtant, lorsque Arlequin se rapprocha d'eux, d'abord doucement, puis lorsqu'il fit exploser un feu d'artifice, l'attention de tout son groupe se détourna pour se porter, encore une fois sur lui. Les collégiens qui entouraient leur reine se mirent alors à parler, tous en même temps, complètement subjugué par les performances du fou. En éclair d'agacement passa sur le visage de l'ange, sentiment qu'elle chassa bien vite et c'est le visage avenant qu'elle croisa le regard d'Arlequin, plantant ses magnifiques yeux bleu dans les siens. Elle n'y alors aucun doute qu'il s'adressait à elle alors qu'il demanda : 




Que dit une souris face à un chat ?





La question désarçonna un instant la collégienne, instant durant lequel son sourire se relâcha, et durant lequel son son visage n'exprima que de la stupéfaction. Cela ne dura cependant moins d'une seconde et la jeune fille, habitué à ce jeu, remis bien vite en place son masque. Elle se mit alors à réfléchir à toute vitesse : Que lui voulait ce personnage ? Pourquoi l'aborder devant tant de gens ? Les réponses à ces deux questions étaient simples : Il voulaient sûrement manipulé son père à travers elle, ce ne serai pas la première fois que ça arrivait, et il préférait l'aborder dans un endroit plein pour qu'elle ne puisse le laisser en plan et partir, obliger de répondre à sa question, qui n'avait pour seul but de la précipiter dans un piège ; un piège où, comme l'avait indiqué le jeune homme, elle commençait comme la souris. La demoiselle en avait conscience, et pourtant, elle ne pouvait s’esquiver et encore moins l'ignorer, pas après que ses camarades aient été si éblouie par ses prestations. Elle ne pouvais alors que répondre à sa provocation, ce qui risquait de la conduire sur des chemins ardue. Toutefois, elle n'en étais pas vraiment malheureuse, elle commençait à s'ennuyer.

Alors, sans laisser voir un instant ce qu'elle pensait, un sourire délicieux se peignit sur son visage et elle s'inclina légèrement :

Bien le bonsoir, monsieur. C'est un plaisirs de vous rencontrer enfin en personne.





Elle s'était exprimer d'une voix douce et posé, la même qu'elle prenait lorsqu'elle devait aider son père à conclure un marcher alors que ledit client venait à la maison. Cela revenait au même, de toute façon, elle jouait un rôle. Le jeu avait commençait, elle était prête, elle gagnerai. 





Et c'est ainsi que commença la bataille entre la Reine et le Fou.




""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Wolf
Hybride

En ligne

Inscrit le: 09 Déc 2017
Messages: 394
Localisation: Sur les fils de la toile
Surnom: Tom
Masculin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Personnages: Wolf (17 ans) Hybride-Loup --- Annie (18 ans) Hybride-Araignée - Aldriech (19 ans) humain Chasseur - Arlequin (Âge inconnu) Citadin ? - Hircine, Hybride-Loup (40 ans ) -

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 17:47 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

Arlequin sourit. Cette petite était intelligente, très intelligente. En une phrase, elle lui avait à la fois répondu et montré qu'elle voyait clair dans son jeu. Elle ne serait pas manipulable. Tant mieux. Manipuler les gens intelligents n'était pas toujours très amusant.


<< Mauvaise réponse ! >> dit-il en faisant un bruit de buzzer désapprobateur.


<< La réponse était bien évidemment... >> Il marqua une pause et se pencha en avant, le temps d'avoir toute l'attention de son jeune public. Si elle ne s'amusait pas, les autres en avaient bien le droit eux.


<< Wouf ! >> dit-il en ouvrant les mains de part et d'autre de son visage pâle en regardant son audience. Sa réplique provoqua l'hilarité parmi les enfants et Arlequin allait pouvoir constater si elle la petite reine savait rire ou si elle ne ferait que se forcer.
""_____________________
Tom/Wolf/Annie/Aldriech/Ceyrux/Arlequin/Hircine

Les liens du sang sont surfaits. Les liens de la meute sont bien plus forts.
Revenir en haut
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 384
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 21:13 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

Pas le moins du monde désarçonné par la réponse de la jeune fille, c'était un professionnel après tout, Arlequin continua, offrant à son assemblé, suspendue à ses lèvres, une réponse plus que ridicule. Pourtant, les collégiens éclatèrent de rire, sûrement surpris de cette chute, plutôt inattendue en vérité. Pourtant, la blague que ses camarades trouvaient si drôle, fit à peine sourire notre petit ange. La vérité ? Elle ne trouvait en aucun cas cette réponse amusante et était même un peu déçus, elle pensait que le fou de l'Amphore pouvait faire mieux que ça. Néanmoins, en bonne reine qu'elle était, elle ne pouvais pas décevoir sa cour en méprisant ainsi la blague qui les avait tant fait rire. 


La reine, l'ange, la peste, la demoiselle et tout ce qu'elle était se fondirent en une seul personne alors qu'elle esquissa un sourire au coin, comme amusé mais pas hilare. Cependant, le Fou ne la laisserai sûrement pas tranquille avec un simple sourire. Alors, la tête haute mais une lueur de désolation, comme si elle se repentait de sa réaction, dans ses yeux saphir, Précieuse attendis que les rires qui secouaient ses amis se furent éteints et prit la parole, sa voix s’élevant, comme à son habitude, claire et enchanteresse, avec une pointe de regret peut-être : 


- Pardonnez moi, de ma réaction. Je sais que j'aurai du agir différemment face à un artiste de votre trempe. Néanmoins, voyez-vous, je crains de ne pas avoir le sens de l'humour asse développé pour rire à une telle blague. 


La jeune fille était asse contente de sa déclaration, que l'acrobate, si il était vraiment aussi fin qu'il le prétendait, verrai une invitation à se retirer, et que ses amis ne verrai que comme de l’honnêteté. Ils savaient très bien que l'humour, surtout face à une blague de ce genre, n'était pas sa principal qualité mais elle en avait tellement d'autre qu'on ne pourrai lui en tenir rigueur. Elle était belle, intelligente, maline, fine et savait se montrer gentille et magnanime, alors peut-importe qu'elle ne soit pas la fille la plus drôle du monde. Elle savait que ses camarades ne lui en tiendraient pas rigueur de son manque de réaction face à ces imbécillités. D'ailleurs, la plupart la regardaient encore avec adoration, fier d'elle, qu'elle ai osé dire ce qu'elle pensait et se « découvrir » ainsi à un grand saltimbanque, connue de toute l'Amphore, ou presque. Seul Khan la regardait, une lueur d’incompréhension dans le regard, comme si il n'admettait pas qu'on puisse ne pas rire au blague de ce clown. Il avait clairement été endoctriné par Arlequin. Cependant, il pourrai s’avérer utile. Si le Fou la poussait trop, il n'aurai qu'a jeté le jeune homme dans ses pattes. Au vu de l'admiration que le collégien lui portait, il en avait pour un moment. 


Pourtant, Précieuse n'était pas encore décidé à se livrer à de tel extrémité. Si Arlequin était venue la voir, car c'était elle et seulement elle qu'il avait abordé au début, la demoiselle en était certaine, c'est probablement qu'il voulait quelque chose. Dès qu'il s'était approché, la reine s'était douté que son souhait était lié à son père, ce grand seigneur que, finalement, elle contrôlait presque comme une marionnette. Seul sa mère, en vérité, l'empêchais de tomber totalement sous la coupe de sa petite fille chérie. Cette femme était de la même trempe que sa descendance et elle aurai vraiment put rester redoutable pour sa progéniture si elle ne devenait pas complètement subjective et pratiquement « gaga » lorsqu'il s'agissait de sa fille. La demoiselle gouvernait donc sa vie d'une main de maître et cela ne l'étonnerai pas vraiment que le fou s'en soit aperçus. 


Honnêtement, elle n'était pas vraiment contre le fait de « l'aider » si elle avait quelque chose d’intéressant à y gagner. Toutefois, elle n'allait pas non plus lui mâcher le travail. Elle n'étais pas venue pour cela et, bien que cette rencontre soit la plus intéressante de la soirée, elle n'oubliait pas qu'Arlequin l'avait insulté, à demi mot. C'était lui qui s'était approché, c'était donc à lui de se débrouiller pour lui faire comprendre ce qu'il voulait. Et si il partait après ce que la peste lui avait dit, alors tant mieux, ou tant pis. C'est qu'il n'était pas aussi intéressant qu'elle le croyait et elle n'aurai rien perdu, à part peut-être du temps. Si il restait... et bien, ce n'en serait que plus amusant. 


Un parfum de défi apparu alors dans l'air, parfum qui se reflétèrent dans les yeux de la demoiselle un instant. Instant durant lequel le champs des possibles s'ouvrit à elle et le frisson de la compétition la gagna. Cette instant ne dura pourtant pas une seconde fut pratiquement invisible. Elle redevint bien vite calme, certaine de sa supériorité, et offrit une dernier sourire au saltimbanque avant de tourné les talons. Elle n'avait plus rien à lui dire, c'était à lui de jouer. Voyons voir quel serait sa prochaine carte ? 


Vas-y Fou, impressionnes ta reine.



""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Wolf
Hybride

En ligne

Inscrit le: 09 Déc 2017
Messages: 394
Localisation: Sur les fils de la toile
Surnom: Tom
Masculin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Personnages: Wolf (17 ans) Hybride-Loup --- Annie (18 ans) Hybride-Araignée - Aldriech (19 ans) humain Chasseur - Arlequin (Âge inconnu) Citadin ? - Hircine, Hybride-Loup (40 ans ) -

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 22:34 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

Arlequin sourit de plus belle. Cette petite était décidément de plus en plus amusante ! Elle avait une maturité bien supérieure à ceux de son age, et savait s'en servir.


Mais...


Utiliser les règles de la politesse pour se débarrasser d'un fou était comme vouloir repousser une mouche avec du miel.


Arlequin se mit à marcher à ses cotés comme si de rien était, et toute la petite foule suivit le mouvement. C'était presque risible, voir ce grand adulte les dépassant tous en taille marcher avec eux comme s'ils étaient de la même bande.


Voyons quel mots pouvaient être les plus provoquant pour attirer son attention.


Il savait déjà qu'il ne pourrait pas la manipuler, ou trop difficilement et aucunement de manière très amusante, et elle ne lui fournissait aucune raison de se dévoiler tout de suite, cette petite joute d'ombres ne devenait que plus intéressante à chaque moment.


"Oui celui là est assez accrocheur, et celui-ci aussi..."


Lorsqu'il fut assez satisfait de sa phrase, il dit théâtralement :


<< Oh ne vous inquiétez pas ma chère ! Je ne peux vous tenir rigueur d'être intimidé par ma présence ! Après tout... >> Il fit un tour rapide sur lui même avant de regarder de nouveau devant lui et termina :


<< Je suis la plus grande star que la terre ai connu ! >>
""_____________________
Tom/Wolf/Annie/Aldriech/Ceyrux/Arlequin/Hircine

Les liens du sang sont surfaits. Les liens de la meute sont bien plus forts.
Revenir en haut
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 384
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 17:35 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

À peine avait elle fait quelque pas que la jeune fille que le Fou n'allait pas la lâcher de si tôt. En effet, Arlequin les suivait, ignorant les regards amusé ou perplexe que lui lançait enfants et adultes. Le petit ange faisait de son mieux pour l'ignorer, un sourire scotché sur les lèvres. Pourtant, alors qu'il pris la parole, l'ignorer devint impossible. Ses grands gestes et ses mimiques ridicules faisait rire les enfants tandis que Précieuse, elle, l'écoutait avec attention, analysant le moindre de ses mots, notant ses intonations et lisant entre le lignes : pas de doute il la provoquait. Alors, la jeune demoiselle ne put s'empêcher de réagir, certes faiblement mais tout de même..., lorsque Arlequin prononça, d'une voie mélodramatique :
  • Je suis la plus grande star que la terre ai connu !

Cette phrase, Précieuse l'avait déjà entendue, elle aimait bien la répéter, chez elle ou même devant ses camarades, sur un ton moqueur, de ceux qui ne se prenne pas trop au sérieux. Elle ne savais pas trop où elle l'avaient entendue pour la première fois mais, en se la répétant, elle se rappelais qu'elle devait à tout pris conserver sa place et travailler pour ne pas tomber, ni même trébucher. Peut-être, au fond, sans que la jeune reine en ai conscience, cette phrase l'aidait à garder cette rage de vaincre et la rassurait lorsqu'un de ses sujets tentait de se révolter. Elle se l'était, par exemple, répétée plusieurs fois alors qu'elle avait rencontré Tara et surtout cette peste de Liu. Heureusement, celle-ci était morte ; la collégienne n'avait eu aucun mal à s'en remettre. Bien sûr, ces derniers temps, elle ne la prononçait plus guère, faute d'adversaire à sa hauteur. Alors, l'entendre dans la bouche d'un inconnu la surprenait forcement. 


Pourtant, habile à ne pas laisser voir les pensées qui l'agitait ; Précieuse, cette fois-ci, joignit son rire à ceux de ses camarades. Un petit bruit, cristallin et plein d'innocence se fit ainsi entendre tandis qu'elle s’arrêtait et se tournait vers Arlequin. Lui souriant pour la énième fois elle lui tendit enfin la main et se présenta :
  • Bien entendue. Je ne me suis pas présenté correctement. Je me nomme Précieuse Naati. Oh, ne prenez pas la peine de vous présentez à votre tours. Je sais très bien qui vous êtes et vous n'avez pas volez votre réputation.

À coté d'elle, tel que la jeune fille l'avait prévue, ses camarades étaient vraiment trop prévisible, Kléa renchérie :
  • C'est vrai, réussir à la faire rire alors qu'elle ne vous connais pas c'est fort !

Précieuse pouvaient vraiment conter sur la jeune fille pour s’enthousiasmer pour un rien et bavarder avec n'importe qui, même avec un adulte aussi réputé qu'Arlequin. C'était sûrement car elle n'était pas très intelligente qu'elle pouvait agir ainsi sans en tirer aucune honte. Dans tout les cas, elle était bien pratique. Elle mettait souvent les pieds dans le plat mais, en ce moment, c'était exactement ce que sa reine souhaitait. La jeune fille n'avait pas de plan, non, contre un être tel que lui elle sentait que cela ne servirai à rien ; elle souhaitai simplement que la conversation, si conversation il y avait car leur échange pouvait difficilement, pour le moment, être appelé ainsi, s'oriente vers un sujet qui l’intéressait d’avantage : ce que le Fou lui voulait réellement, mis à part l'insulté à demi-mot bien entendue ( ce que la jeune fille n 'appréciait d’ailleurs pas particulièrement). Bien sur, elle le présentait déjà mais l'entendre de sa bouche, même à mot couvert, serai infiniment plus amusant, bien qu'elle sentait qu'il faudrait encore plusieurs tours avant que le Fou envisage même de jouer carte sur table.


Le prochain coup vous appartient, cher Fou.

""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Wolf
Hybride

En ligne

Inscrit le: 09 Déc 2017
Messages: 394
Localisation: Sur les fils de la toile
Surnom: Tom
Masculin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Personnages: Wolf (17 ans) Hybride-Loup --- Annie (18 ans) Hybride-Araignée - Aldriech (19 ans) humain Chasseur - Arlequin (Âge inconnu) Citadin ? - Hircine, Hybride-Loup (40 ans ) -

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 19:42 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

La petite reine jouait des pions comme un véritable maître d'échec. Et... c'est qu'elle en avait des pions utiles ! Cependant, et comme je l'ai déjà dit, elle avait un pion estropié mais cependant indispensable dont Arlequin n'avait que faire. La politesse.

<< Elle a rigolé ? >> demand-t-il avec de grands yeux à la petite Kléa ce qui eut pour effet de provoquer un grand silence choqué parmi la jeune audience. Comprendrait qui pourrait ! Et heureux les simples d'esprit !


S'il était une chose qu'Arlequin détestait, c'était les faux rires.

Les rires forcés.

Simulés.

Fabriqués.


Cependant, il ne souhaitait pas humilier la jeune fille, pas plus que se la mettre trop à dos. Il continua donc sur un ton plus joueur :

<< J'ai du le manquer ! Ce n'est que lorsque que la tortue rigole que le crabe s'endort ! >>

Puis, il s'amusa une nouvelle fois des regards incrédules de ceux qui avaient entendu. Sa phrase ne voulait absolument rien dire.

Absolument rien.
""_____________________
Tom/Wolf/Annie/Aldriech/Ceyrux/Arlequin/Hircine

Les liens du sang sont surfaits. Les liens de la meute sont bien plus forts.
Revenir en haut
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 384
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Dim 8 Juil - 16:12 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

Ce clown commençait à l’exaspérer avec ses phrases sans queue ni tête. Ne pouvait-il simplement pas être plus claire ? Précieuse chassa bien vite cette idée, après tout, c'était un Fou, il se devait d'être sibyllin et décalé. En outre, ses paroles, si elles étaient surprenante et peu claire, restaient tout de même compréhensible. Du moins pour la jeune reine qui se targuait de lire entre les lignes. Alors, si la réaction du fou n'était pas des plus sensés, elle n'avait aucun doute sur ce qu'elle signifiait : il ne croyait pas en son rire, qui sonnait pourtant plutôt vrai - c'était une de ses nombreuses qualités, jouer la comédies avec un tel maestra que peu de gens voyait à travers cela. 


Il avait cependant eu la « délicatesse » de ne pas lui faire remarquer directement, préferant sans doute s'amuser avec elle. 


Tu ne perd rien pour attendre. Nous verrons qui s'amusera finalement.
Malgré ses assertions, Précieuse avait la désagréable impressions que Arlequin mennait le jeu, il ne la manipulait pas, non, elle ne se serait pas laisser faire, mais elle ne faisait alors que réagir à ses déclarations. Cependant, la jeune fille chassa bien vite ses doutes ; une reine ne pouvais se permettre de douter. Si elle commençait à le faire, elle risquait de trébucher et, jamais, elle ne laisserai cela arrivé.
Elle gagnerait !
De nouveau sûr d'elle, la demoiselle leva les yeux vers Arlequin et retorqua, amusé bien que respectueuse, sous les regards incrédule de ses camarades qui tentaient toujours de donné un sens à la phrase du Fou :
  • Vous ne ressemblez pourtant pas à un crabe. Peut-être à un chat et encore...

Oui, le Fou pouvait effectivement faire penser à un Chat, ce qui en soit même n'était pas péjoratif, surtout vu du point de vu de ses camarades, la jeune fille avait toujours fait croire qu'elle aimait beaucoup ces petite créature. Il était rusé, habile et semblait prendre un malin plaisirs à s'amuser avec ses proies, il n'y avait qu'a voir l'amusemant dans ses yeux lorsqu'il regardait les camarades de Précieuse. Bien sûr, la demoiselle ne faisait pas partie de ces victimes, elle en était persuadée. Et si c'était le cas, elle le mettrai à terre avant qu'il l'ai attrapé. Elle n'était pas de celle que l'on peut attraper ; elle était celle qui jouait, les autres suivaient ou se couchaient, comme elle le désirait.
Alors peut importe que le Fou ai été sur terre avant elle, qu'il joue depuis plus longtemps ; la peste était persuader qu'elle jouait mieux que lui et ne s'avouait nullement vaincu.
Le jeu n'est pas fini, fou.




Ce clown commençait à l’exaspérer avec ses phrases sans queue ni tête. Ne pouvait-il simplement pas être plus claire ? Précieuse chassa bien vite cette idée, après tout, c'était un Fou, il se devait d'être sibyllin et décalé. En outre, ses paroles, si elles étaient surprenante et peu claire, restaient tout de même compréhensible. Du moins pour la jeune reine qui se targuait de lire entre les lignes. Alors, si la réaction du fou n'était pas des plus sensés, elle n'avait aucun doute sur ce qu'elle signifiait : il ne croyait pas en son rire, qui sonnait pourtant plutôt vrai - c'était une de ses nombreuses qualités, jouer la comédies avec un tel maestra que peu de gens voyait à travers cela.
Il avait cependant eu la « délicatesse » de ne pas lui faire remarquer directement, préferant sans doute s'amuser avec elle.
Tu ne perd rien pour attendre. Nous verrons qui s'amusera finalement.
Malgré ses assertions, Précieuse avait la désagréable impressions que Arlequin mennait le jeu, il ne la manipulait pas, non, elle ne se serait pas laisser faire, mais elle ne faisait alors que réagir à ses déclarations. Cependant, la jeune fille chassa bien vite ses doutes ; une reine ne pouvais se permettre de douter. Si elle commençait à le faire, elle risquait de trébucher et, jamais, elle ne laisserai cela arrivé. 


Elle gagnerait ! 


De nouveau sûr d'elle, la demoiselle leva les yeux vers Arlequin et retorqua, amusé bien que respectueuse, sous les regards incrédule de ses camarades qui tentaient toujours de donné un sens à la phrase du Fou :
  • Vous ne ressemblez pourtant pas à un crabe. Peut-être à un chat et encore...

Oui, le Fou pouvait effectivement faire penser à un Chat, ce qui en soit même n'était pas péjoratif, surtout vu du point de vu de ses camarades, la jeune fille avait toujours fait croire qu'elle aimait beaucoup ces petite créature. Il était rusé, habile et semblait prendre un malin plaisirs à s'amuser avec ses proies, il n'y avait qu'a voir l'amusemant dans ses yeux lorsqu'il regardait les camarades de Précieuse. Bien sûr, la demoiselle ne faisait pas partie de ces victimes, elle en était persuadée. Et si c'était le cas, elle le mettrai à terre avant qu'il l'ai attrapé. Elle n'était pas de celle que l'on peut attraper ; elle était celle qui jouait, les autres suivaient ou se couchaient, comme elle le désirait.
Alors peut importe que le Fou ai été sur terre avant elle, qu'il joue depuis plus longtemps ; la peste était persuader qu'elle jouait mieux que lui et ne s'avouait nullement vaincu. 


Le jeu n'est pas fini, Fou.





""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Wolf
Hybride

En ligne

Inscrit le: 09 Déc 2017
Messages: 394
Localisation: Sur les fils de la toile
Surnom: Tom
Masculin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Personnages: Wolf (17 ans) Hybride-Loup --- Annie (18 ans) Hybride-Araignée - Aldriech (19 ans) humain Chasseur - Arlequin (Âge inconnu) Citadin ? - Hircine, Hybride-Loup (40 ans ) -

MessagePosté le: Lun 9 Juil - 00:19 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

<< Bon ! Si vous vouliez bien nous laisser les enfants ! J'ai à parler avec votre camarade ! je pense qu'elle saura me conseiller un bon apprenti ! Si apprenti je prends ! >>


Il contempla les regards sidérés des enfants, il n'avait nullement envie de prendre un apprenti, mais c'était une excuse parfaite pour se retrouver seul avec la petite reine.


<< Allez allez ! >> fit-il en secouant sa main pour inciter les enfants à se disperser avant se faire apparaître d'autres bonbons en un tour de main et de les leurs distribuer.




En y pensant bien, la petite reine aurait peut-être d'autres pions en qui elle avait confiance qui reviendraient, mais cela importait peu. Arlequin ne révélerait rien de compromettant de toute manière.


Lorsque la petite foule fut dispersée, il dit :


<< Marchons voulez-vous ? >> 


"Ça ne fait que commencer petite reine !"
""_____________________
Tom/Wolf/Annie/Aldriech/Ceyrux/Arlequin/Hircine

Les liens du sang sont surfaits. Les liens de la meute sont bien plus forts.
Revenir en haut
tara
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 384
Localisation: dans un monde merveilleux ou demon et ange vivent en paix
Surnom: titi
Féminin Balance (23sep-22oct) 龍 Dragon
Personnages: Tara; 14 ans; citadine; Préécieuse; 14 ans; citadine. Karen; 17 ans, chasseuse de fraisiers

MessagePosté le: Sam 14 Juil - 14:00 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse] Répondre en citant

Précieuse était une reine, une petite reine qui supportait mal que son autorité fut remis en cause. Ce fut pourtant ce qu'Arlequin sembla faire alors qu'il congédia ses camarades, sans aucun tact. Pas qu'elle tint une seconde à aucun de ces individus mais c'était ses sujets et elle n'aimait pas que quelqu'un d'autre leur dicte leur conduite.
 

 
Pourtant, la jeune fille n'était pas seulement une souveraine orgueilleuse mais aussi une fine manipulatrice. Et pour cela, elle comprenait que le Fou ai agis ainsi. Néanmoins, il lui semblait tout de même que celui-ci n'avais pas été très stratégique, ni même discret. Cela dit, le tact et la politesse semblait ne pas faire partie de ses compétences, du moins de ce que la demoiselle avait pu observer. Tout d'abord, il l'avait apostrophé sans même se présenté, et qu'elle sache qui il était n'y changeais rien, c'était un manque de savoir vivre; ensuite il l'insultait à demi-mots, ne l'écoutait pas vraiment lorsqu'elle parlait. Ça ne l'étonnait alors pas plus que ça qu'il ai renvoyer ses “amis” sans une once de tact. “ Elle saura me conseiller un bon apprentie”, quel idiotie. Néanmoins, ils avaient tous mordu à l'hameçon ce qui n'étonnait pas la reine plus que ça, son peuple n'était pas des plus intelligent.
 
 
Néanmoins, maintenant qu'ils étaient partie, les choses sérieuse pourrait peut-être commencer. Précieuse n'en était pas mécontente, elle s'ennuyait rapidement et pressentait que le fou ne serait bientôt plus si amusant que ça si il ne changeait pas d'attitude. En attendant...
 

 
     
  • Avec plaisir.
     
 

 
Ce disant, la demoiselle sourit au Fou avant de le suivre, slalomant avec grâce entre les invités, s'arrêtant au besoin afin de saluer quelques collègues de son père, ayant un mot gentil pour chacun. Elle faisait attendre son principal interlocuteur mais peu importe, elle savait qu'il l'attendrait. Et si ce n'était pas le cas... tant pis pour lui. Elle ne lui courrais de toute façon pas après.
 
 
Ayant rempli son “devoir”, l'ange se retourna vers le Fou et demanda, comme réellement inquiète de son sort:
 

 
     
  • Comment pourrais-je vous aider, au juste ?
     
 

 
Peu importe ce qu'elle savait, elle n'allait lui faciliter la tache plus que nécessaire. Alors, elle jouait, plus ou moins( plutôt plus moins que plus car elle n'aimait pas vraiment passer pour plus bête qu'elle ne l'était), les ingénues.
 

 
Tout en continuant de marcher, la jeune fille repéra rapidement ses camarades, dispersés dans la salle. Elle sentaient certains de leurs regards voleté autour d'elle, se posé rapidement sur Arlequin et elle-même puis repartir aussi vite, comme ayant peur être surpris par la demoiselle. Si la mascarade amusa Précieuse, elle n'en laissa rien voir, habituée à cette attention qui la rendait bien aise. Elle préféra alors se concentré sur Arlequin, convaincue, qu'encore une fois, il allait la surprendre.
 

 
Après tout... un Fou se doit d'amuser sa reine.
 

""_____________________
Tara est une gamine qui pense que la ville n'est que corruption, Précieuse une petite peste prête à tout pour arrivé à ses fins et Karen une gamine bavarde qui n'a aucun instinct de survie…
Je ne sais pas comment je vais m'en sortir avec ces trois-là.
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:24 (2018)    Sujet du message: Le Fou et la Reine [PV Arlequin/Précieuse]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au delà de ce monde Index du Forum -> La ville -> Grand batîment de l'Amphore et rues Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky